21 mai 2015

Christos Doulkeridis : le problème n'est pas que Charles Michel se soit trompé, mais qu'il a trompé ses électeurs





Le chef de groupe Ecolo au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles réagit aux dernières déclarations de Charles Michel sur la NVA.

Il appelle également Joëlle Milquet à faire preuve de consensus et à associer l'opposition à l'organisation des futurs cours de philosophie.

19 mai 2015

Karine Lalieux : la ministre Marghem trompe le parlement et agit avec légèreté





La députée socialiste Karine Lalieux n'est pas tendre avec la ministre de l'énergie Marie-Christine Marghem :  la ministre ment au parlement, elle est obtue et têtue  explique la parlementaire.  Elle vise notamment les révélations sont lesquelles Marie-Christine Marghem a fait passer pour sienne une note rédigée par un cabinet d'avocat.

Il s'agit de nucléaire et sécurité d'approvisionnement. Elle agit avec beaucoup de légèreté, c'est inacceptable dénonce Karine Lalieux.

Vincent Vanhalwyn (Ecolo) : Vivaqua sort de son rôle et s'expose à des recours





Vincent Vanhalewyn, échevin écolo des travaux publics et de l'énergie à Schaerbeek représente sa commune au conseil d'administration de Vivaqua. Il dénonce la décision de l'entreprise de captation et production d'eau potable qui va prendre en charge la construction d'un bassin d'orage à Uccle en lieu de place d'Hydrobru. C'est illégal et dangereux juridiquement et financièrement estime l'élu écologiste qui dénonce un manque de rigueur d'Yvan Mayeur, président du conseil d'administration de Vivaqua.

08 mai 2015

Rudi Vervoort : pour le survol on transfere des charges d'un quartier à un autre



Le ministre-président Rudi Vervoort s'est montré très critique avec le moratoire mise en place par Jacqueline Galant, dénonçant une situation nettement pire qu'avant . : "ce que nous demandons c'est une solution structurelle pas qu'on déplace les charges d'un quartier à un autre".

Le socialiste évoque également la polémique sur le génocide arménien :

"moi ce que je veux c'est qu'on fasse avancer la question en incluant l'ensemble des communautés présentes. L'objectif c'et que la Belgique reconnaisse le génocide".

07 mai 2015

Françoise Bertieaux : le "non-cours de philosophie" devient Kafkaien, la majorité manque de préparation



La cheffe de groupe MR au parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles donne sa vision du futur cours de citoyenneté. Elle estime que les professeurs de morale seront les mieux placés pour le donner et regrette que la majorité PS-CDH ne soit pas prête alors que l'arrêt du 12 mars sur les cours de religion était, selon elle, prévisible. Elle juge "à la limite de la légalité" le sondage lancée par Joëlle Milquet auprès des parents en prévision de la prochaine rentrée.

Pour Grégor Chapelle, le chômage en net recul à Bruxelles ce n'est pas (que) l'exclusion des chômeurs





Le directeur général d'Actiris décortique les bons chiffres du chômage à Bruxelles : 5000 chômeurs de moins en l'espace d'un an. Pour lui les exclusions ne représentent qu'un tiers de ce bon résultat. Les bonnes performances du service Actiris Select, la création d'emplois plus importante et la garantie jeunes expliqueraient le reste.

Damien Thiéry (MR) : je reste bourgmestre faisant fonction de Linkebeek


Damien Thiéry revient sur le bras de fer entre sa commune et la tutelle flamande. Recalé à deux reprises par le conseil d'Etat sa candidature ne peut plus être présentée. Le gouverneur du brabant flamand presse Linkebeek de désigner un autre candidat bourgmestre. Le conseil confirme que le Bourgmestre FF reste le seul candidat valable.

Benoît Cerexhe : à Woluwe-Saint-Pierre le "plan Galant" c'est 340 survols en 24 heures





Lundi Benoit Cerexhe a fait le bilan un mois après la mise en place du moratoire. Pour lui le "plan Galant" se traduit par un accroissement des nuisances sans précédent sur l'est de Bruxelles. Il évoque jusque 340 mouvements d'avions en 24 heures et annonce le probable dépôt d'action en justice.

28 avril 2015

Yvan Mayeur : sans augmentation de sa dotation la police n'assurera plus les escortes des sommets européens





Nouvel accès de fièvre entre le bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur (PS) et le ministre de l'intérieur Jan Jambon (NVA). Alors que le premier demandait au second d'augmenter la dotation de sa zone de police de 16 millions, la ville de Bruxelles a finalement été informée que la dotation était réduite pour l'année en cours. Yvan Mayeur menace du coup de ne plus assurer toutes les escortes lors des sommets européens de fin d'année "l'alternative c'est de renoncer à des taches de police de proximité et il n'en est pas question" précise-t-il.

Le bourgmestre de Bruxelles revient par ailleurs sur le lancement du piétonnier au centre-ville, répond sèchement à BECI et évoque le fonctionnement interne du PS.

27 avril 2015

Marcourt : je demande du respect




Jean-Claude Marcourt, ministre de l’économie du gouvernement
Wallon a indiqué ce lundi midi sur Télé Bruxelles que le retour à l’équilibre
du gouvernement wallon pourrait être repoussé : « Regardez Obama.  Les Etats-Unis ont d’abord soutenu  l’économie, soutenu l’emploi puis ils s’occupent
de l’équilibre budgétaire. C’est la meilleure manière de faire. L’équilibre
budgétaire  n’est pas l’élément essentiel, il faut d’abord protéger le pouvoir d’achat et le potentiel économique »
a-t-il indiqué sur Télé Bruxelles.
 
Cette déclaration intervient alors que le gouvernemen wallon t est en plein conclave budgétaire et doit faire face à uncalcul de l’impôt des personnes physiques nettement plus défavorable qu’annoncé initialement.  « Le résultat  ce conclave  devrait être communiqué demain, nous avons intégré le chiffre du fédéral dans les comptes, quand on vous adresse une facture il
faut en tenir en compte,
mais il faut l’intégrer en pensant à la protection des gens »

Le ministre socialiste a appelé au respect des institutions,
rappelant que la feuille de route budgétaire transmise aux autorités
européennes devait faire l’objet d’un dialogue avec les régions.

« On demande le respect. Si le président du comité de concertation
se conduit en président, c’est-à-dire en écoutant les interventions des uns et
des autres, plutôt que d’imposer le point de vue du gouvernement fédéral le
climat pourrait être  bien meilleur ».