20 novembre 2007

De l'ouverture à l'essai


S’agit-il vraiment d’une ouverture réelle, ou bien simplement du 23ième rebondissement d’une négociation mal partie qui s’éternise ? A ce stade le doute est encore permis. Le mouvement réformateur a donc lancé au cours du weekend un message « d’ouverture ». A dire vrai le signal a même été émis dès vendredi matin par Didier Reynders. Au cours d’un point presse le président du MR lançait même « la Belgique de papa a vécue ». Histoire d’être sûr que le message serait bien reçu 5 sur 5 Charles Michel a fait le déplacement jusqu’aux plateaux de télévision flamands pour préciser le message : le MR est OK pour une régionalisation partielle de l’impôt et de la politique de l’emploi. L’honnêteté impose de dire que la position du MR n’est pas une nouveauté : Didier Reynders a toujours dit qu’il était ouvert à une réforme de l’état pour autant que celle-ci soit négociée. La nouveauté réside dans la tonalité employée (plus franche et clairement audible) et dans le moment choisi (un arrêt des négociations pour cause de crise confiance) que dans l’originalité de la position. L’art politique se confond parfois avec la communication : parler juste et au bon moment est parfois vital.

L’honnêteté impose également de dire que la position du président du MR, plutôt bien accueillie par le CD&V et le VLD n’est pas encore synonyme d’une sortie de crise. Car la NVA, le FDF et le CDH ont tenu à prendre leurs distances (ce qui n’est pas rien). Il n’est pas exclu que ces formations s’engouffrent malgré tout à terme dans la brèche ouverte. Prendre le risque de refuser l’ouverture c’est, alors que le ras le bol semble gagner du terrain dans l’opinion publique, prendre le risque de passer pour un facteur de crise. Le CDH n’y pas forcément intérêt (c’est plus discutable pour le FDF et surtout pour la NVA).
L’honnêteté impose enfin de rappeler qu’une ouverture n’est en rien une conclusion. A ce stade aucun acteur ne semble faire évoluer fondamentalement ses positions de fond : le CDH n’acceptera pas une réforme de l’Etat qui impliquerait une concurrence entre les régions, le MR s’oppose à une scission de BHV sans compensation, le CD&V exige des garanties sur la réforme de l’état, etc… L’ouverture seule n’est pas synonyme de déblocage, même si un nouveau climat s’installe.

Permettez-moi cette métaphore empruntée au ballon ovale. Au rugby le demi d’ouverture (ici Didier Reynders) a pour mission d’extraire le ballon de la mêlée. C’est un rôle crucial. Un bon demi d’ouverture se doit ensuite de faire « vivre son ballon », et a la redoutable tâche d’orienter le jeu. Si le demi d’ouverture est bien inspiré et si le « collectif fonctionne » (le rugby comme une formation de gouvernement est un jeu subtil où les qualités individuelles doivent s’inscrire dans un effort collectif) le ballon est alors transmis au ¾ qui lancent un ailier qui file, si tout va bien, jusqu’à l’essai. Si cela ne marche pas il y a de fortes chances que l’un des membres se retrouve plaqué au sol, que le ballon ne « vive plus », et que le jeu étant à nouveau bloqué l’arbitre ne siffle une nouvelle melée.

5 commentaires:

Philippe De Fooz a dit…

Bjr,
Votre métaphore empruntée au jeu du Rugby est hélas vouée à l'echec.

Tout d'abord, l'équipe devrait avoir un capitaine et un entraîneur , respectés par tous;
Quant aux 3/4 et à l'ailier, j'attends de nouvelles sélections.

Bien, pour en revenir au fond du débat, je suis toujours persuadé (et chaque semaine me le confirme) que 2 des 3 partis francophones n'ont toujours pas fait leur "mutation", et donc se refusent à mettre à plat la situation réelle devant leurs partisans et electeurs.

Qu'est ce que cela veut dire ?
Qu'il est temps de se retrousser TOUS les manches (Brxl et W), que la société des droits acquis, des allocations et d'indemnités au cube, du nivellement par le bas (voir l'état de la CF socialiste) et des prébendes a vécu.

Si l'orange bleue est un fruit si pourri et putréfié (dixit le PS), pourquoi donc une coalition majoritaire PS-CDH-Ecolo du côté Fr ne s'attelerait pas à une négociation avec les partis du Nord.
j'aimerais beaucoup que quelqu'un(e) réponde à cette question?
merci

Mateusz Kukulka a dit…

Info reprise dans la revue des blogs de www.lepolitiqueshow.be

A bientôt

Anonyme a dit…

Sans doute parce qu'Ecolo (et même le PS, en fait) se rend compte qu'il a plus à gagner en restant dans l'opposition qu'en se mouillant en entrant dans un gouvernement alors que les prochaines élections tomberont - c'est inévitable - en 2009, en plus le SPa ne veut pas former de coalition, ce qui freine le PS...

M

Anonyme a dit…

Rigolo les images où l'on voit courir sur le trottoir de la rue de la Loi por précéder Leterme, toujours aussi mal à l'aise... Bravo pour votre énergie !

Anonyme a dit…

test