24 août 2006

Le rodéo communautaire d'Yves Leterme


Jean Luc Dehaene en visite aux états unis avait, il y a quelques années déjà, fait le bonheur des cameramen et des photographes en s’initiant au rodéo. L’image a du marquer Yves Leterme. Sur son site officiel, le premier flamand s’affiche carrément en Hors la Loi. Dans la peau du shériff une jeune femme arborant badge du parti socialiste et ressemblant fort à Laurette Onkelinx. Le graphiste (pas très adroit au passage) a précisé sur son photo montage que « Wanted Leterme » était un homme dangereux (les mots ont effectivement été prononcés par la vice première francophone).
On retiendra de ceci :
1) qu’Yves Leterme se positionne clairement comme l’adversaire numéro 1 des francophones
2) qu’à l’approche des communales tous les coups (de revolver) sont permis
3) que se considérer "rebelle" est revendiqué lorsqu'il s'agit de défendre les intérets flamands
4) qu’il est possible, coté flamand, d’utiliser l’image de ses adversaires politiques dans un photo montage douteux

4 commentaires:

Cédric a dit…

J'ai été très déçu par les propos racistes récemment tenu par Mr Leterme. Ce dernier semble oublier l'histoire de la Belgique et la raison d'être de notre pays.

J'espère de tout coeur que les électeurs flamands feront payer cet écart à la bienséance à cet homme.

Anonyme a dit…

Bravo pour votre blog! Je suis bien content qu'il ai repris!

Anonyme a dit…

".....comme l'dversaire numéro 1 des francophones"...?

...ou uniquement des francophones qui refusent d'apprendre le néerlandais en périphérie flamand... ?

fabrice grosfilley a dit…

C'est tout le débat : imposer l'usage du néerlandais en périphérie (dans les communes à facilités)est-ce politique acceptable ? Pour les néerlandophones oui : ces communes sont flamandes. Pour les francophones non : ces communes, comme bruxelles, sont bilingues. Cela me semble logique pour deux raisons :
1) raison historique : ces facilités compensent un tracé linguistique fondé sur des données de l'immédiat après guerre
2) raison démocratique : ces communes sont majoritairement francophones (parfois très majoritairement)

On peut bien sûr être d'un avis contraire. Par exemple Beaudouin Peeters qui dans TBX défend Yves Leterme. Je ne partage pas son analyse.