17 août 2006

Leterme anticipe la rentrée


Au petit jeu de "qui donnera le ton de la rentrée ?" le ministre président flamand (CD&V)vient de remporter le premier set. Dans un entretien publié ce jeudi par le quotidien français Libération Yves Leterme explose le relicat belgicain qui subsistait au sein de l'héritage social chrétien (Dehaene, Maertens et d'autres ont du apprécier...). en substance "l'intéret de la flandre passe avant la survie du royaume" ou encore (à propos de la périphérie) "les francophones n'ont pas la capacité intellectuelle d'apprendre le néerlandais", "Ce qui nous reste en commun ? Le Roi, le foot, quelques bières... ".
Tollé général francophone : "cela est sans doute du à une mauvaise traduction ou à une connaissance imprécise du français" ( Di Rupo, PS) ou "sur ce point il n'ya plus de différence entre le CDnV et le VB" (Durant, Ecolo). Leterme a donc bousculé le monde politique et donné le ton de la rentrée. On attendait la sécurité, on est donc reparti sur du communautaire. L'avantage tactique est évident : dans sa confrontation avec le VLD (coincé entre une double loyauté envers les partenaires du gouvernement flamand, et envers les partenaires du fédéral)le parti social chrétien flamand a l'avantage de pouvoir se profiler plus régionaliste que son adversaire (et on sait en outre le peu de goût de Verhofstadt pour ce terrain) avec en prime la satisfaction de relancer les dissensions internes des libéraux (je compte jusqu'à 10 avant d'entendre Jean Marie Dedecker ? ). Il prend pourtant le risque de souder l'équipe violette et de s'éloigner du 16 (quel francophone fréquenterait encore Leterme après cela ?). Reste une inconnue : Leterme a -t-il mesuré la portée de ses propos ? L'homme est en vacances en France (Jean Quatremer aussi), ce qui laisse penser que l'interview ne date peut être pas de ces derniers jours...mais cela n'enlève rien à la violence de la charge.
Bonne rentrée à tous.

PS : merci à Etienne Lambert qui m'indique ici le second article de Libé sur la question.

6 commentaires:

-LAH- a dit…

Totalement édifiant.

Pas faux pour la bière sachant que la Leffe est produite par InBeV sur le site de Leuven.

Tout cela sur un fond perpétuel de schizophrénie des partis flamands sur la question bruxelloise et de sa périphérie, ou faudrait-il presque dire "ça périt, fait rire" ...

Plus de cynisme autour du thème est disponible sur ce post. Merci.

Don a dit…

Vous croyez sincèrement à une connaissance lacunaire du français ?

fabrice grosfilley a dit…

Yves Leterme maîtrise parfaitement la langue française. C'est donc de l'ironie.
Pour info il se confirme que l'interview a été donné il y a quelques semaines : il remonte au 20 juillet. Et Jean Quatremer a confié à Bel RTL qu'Yves Leterme avait eu la possibilité de relire et corriger l'article...

marc db a dit…

pour une fois je suis d'accord avec michel konen dans son édito du jour dans la libre belgique il écrit : 'yves leterme donne le sentiment, que pour sa part, il a déposé sa requête en divorce devant l'électeur. Et si les francophones disait chiche?
aux flamands de payer la pension alimentaire!

Anonyme a dit…

Bonsoir,

Compte tenu des récents propos incendiaires et méprisants de Monsieur Leterme à l'encontre d'une Communauté de notre pays, il est souhaitable, pour la stabilité de la Démocratie en Belgique que " deze persoon nooit Premier wordt"

Suite à la récente évasion de détenus de la prison de Dendermonde, posons nous à présent la question suivante: " Zijn de Vlamingen intellectueel onbekwaam om hun gevangenen te houden?"
A+
Christian,

bodart a dit…

bonjour je comprend monsieur Leterme ne pas mettre toute la wallonie dans le meme sac voila
pas piste cyclable de se non pas respect de la personne arogance du régent di rupo voila au bhcv est flamand ils peuvent venir a Mons ils auront le plaisir de parler francais de payer l'impot

Michel de mons a plus