06 juin 2008

Le dernier journal



Je travaille dans la même rédaction que Laurent Haulotte depuis bientôt 12 ans. La première fois que nous nous sommes croisés c’était dans les locaux de Bel RTL où Laurent présentait les journaux du petit matin du week-end alors que j’étais reporter (on pourrait même dire « jeune » reporter puisque je venais d’arriver en Belgique). Mes reportages ont donc alimentés les journaux présentés par Laurent en radio, puis en télévision. J’ai eu l’honneur de lui succéder à la présentation du 7/8 sur Bel RTL avant que Frédéric Bastien ne reprenne ce poste essentiel puisqu’il accompagne le réveil et les premiers moments de la journée des auditeurs. J’ai aussi travaillé à ses côté en tant « qu’éditeur » tant en radio qu’en télévision. La présentation de son dernier journal hier soir sur RTL TVI est donc une page qui se tourne. Je voudrai dire ici mon admiration pour un grand pro de l’info, efficace et pertinent dans ses choix, précis dans la rédaction de ses textes, volontaire dans sa manière d’incarner l’info. Au moment de prendre congés des téléspectateurs Laurent a eu la modestie de souligner qu’il s’agit d’un travail d’équipe. Il a raison. Un bon journal ne peut reposer sur les seules épaules d’un présentateur : la qualité des reportages, la rapidité avec laquelle ils sont mis à l’antenne, la recherche de nouvelles informations, leur fiabilité, leur variété et leur hiérarchisation, la capacité à rendre compréhensible des enjeux complexes sans rien céder à la véracité des faits, la mise en image, le rythme de la réalisation, l’habillage et le dynamisme d’ensemble sont des éléments tout aussi essentiels. Laurent continuera à y veiller puisqu’il sera à partir du premier août le directeur de notre rédaction. Il m’a demandé de le seconder.
Puis-je vous dire que j’en éprouve une certaine fierté ?



NB : les photos ci dessus ont été prises par Bernard Fourmarier, directeur artistique du JT de RTL TVI. Quand on vous dit que c’est un travail d’équipe…

4 commentaires:

phileruth a dit…

Je profite de cette occasion pour féliciter mon excellent confrère Fabrice Grosfilley pour cette promotion, qui nous privera, hélas, de sa présence sur un terrain, où j'ai toujours pu apprécier son sens du professionnalisme et de la collégialité.
Et ceci est dit avec la plus grande sincérité

Thomas a dit…

Bonne chance dans votre nouveau poste. Cela signe la fin du magazine Rue de la loi?

Thierry a dit…

Hé bien, voici une tirade pro domo comme on n'en fait plus!
L'esprit critique, si cher aux journalistes, interdit-il donc de critiquer ses propres confrères ? Il était si parrfait que ça le Laurent? Jamais une petite bourde?

Fabrice Grosfilley a dit…

A Thierry : on critique lorsque c'est nécessaire et constructif. Et pour être franc cela n'a jamais été le but de ce blog de "flinguer" des confrères sur la place publique. Nous avons tous des défauts, c'est entendu.
A Thomas : la question se pose. Je pense que mon nouveau poste ne me permettra pas de continuer cette expérience, en tout cas dans la forme actuelle.