28 avril 2006

Le cocorico wallon résonne au 1er mai


Le 1er mai c'est la fête entre camarades. Cette année le conflit entre anciens et modernes du PS risque fort de faire du bruit. Ce vendredi, 3 jours avant les discours de la fête des travailleurs , Jean Claude Van Cauwenberghe, José Happart et Maurice Bayenet ont annoncé leur intention de déposer un projet de constitution wallonne. Un cocorico wallon pour répondre aux projets similaires des flamands en quelque sorte... mais pousser un tel cri à la veille de ce "week end rouge" c'est aussi provoquer ouvertement le président du PS. Elio Di Rupo a déjà indiqué publiquement tout le mal qu'il pensait d'une démarche régionaliste poussée à l'extrême. Tous les ténors s'accordaient d'ailleurs ces dernières semaines sur des liens renforcés entre Bruxelles et la Wallonie (voir les archives de ce blog).
Dans ce contexte la "constitution wallonne" apparait comme un fameux couac au sein du poulailler francophone. Elio devrait répondre aux trois vilains petits canards dans son discours de lundi... et peut ête même leur voler dans les plumes.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Bruxellois d'origine wallonne, je n'ai pas d'à priori sur une constitution wallonne. Ma priorité va vers un projet commun pour la Wallonie et Bruxelles. Sur ce point, il faut tout imaginer, tout construire. Si on met de côté l'idée qui revient chaque 27 septembre de fusionner Communauté Française et Région Wallonne, il n'y a pas de concret. Une constitution wallonne fera peut-être réagir la population bruxelloise (à un certain moment, il faudra faire un choix : l'illusion de la Belgique de papa ou une ambition pour la nation francophone). Pour ce qui est de la représentativité des 3 hommes que vous mentionnez, je doute qu'elle soit rassembleuse. Mais bon, ils contribuent au débat. Je suis à disposition des âmes de bonne volonté pour écrire un projet de constitution d'une Fédération Wallonie Bruxelles :-). Mais c'est une base, l'essentiel reste à faire : une meilleure gouvernance, une ambition économique et un développement d'une culture de l'initiative. On y arrivera, j'en suis convaincu.

Vincent

alain a dit…

d'un lecteur qui est passé et qui a apprécié ce blog...