04 avril 2006

Les impôts, marqueur violet

Freya Van den Bosche (SPA) avait donné le ton a l'issue du contrôle budgétaire : en renforçant la lutte contre la fraude fiscale on allait "chercher de l'argent chez les gens qui trichent pour en faire bénéficier les gens qui en ont besoin". Le discours a été repris tel quel par le secrétaire d'état aux finances Hervé Jamar (MR). En détaillant les mesures qui devraient permettre aux services des finances de récupérer 380 millions supplémentaires en 2006, il indiquait ce mardi que le but de la lutte contre la fraude fiscale était de "redistribuer ces sommes aux citoyens et aux entreprises honnetes par le biais d'une nouvelle réforme fiscale." Libéraux et socialistes ont donc un argumentaire commun : en surveillant de pres les fraudeurs, on pourra baisser les impôts. Ce matin l'accent était donc mis sur la lutte contre les fraudes de grande envergure (TVA, faillittes frauduleuses) et accessoirement sur la surveillance des résidences secondaires (on estime que 8 maisons sur 10 construites par des belges en France sont dissimulées au fisc). Soit autant de marqueurs d'une politique " de gauche"... avant de décider (ce sera lors d'un conseil des ministres spécial le 26 avril) de la forme que prendra la nouvelle réforme fiscale...

2 commentaires:

viaduc a dit…

Apr?s la DLU, la DLbis et les notionnels, fallait bien faire un geste...

Mais la gauche aurait-elle le monopole de la traque des fraudeurs, et la droite celui de la bienveillance ? leur égard ?

Un peu cliché...

David a dit…

Initiative sympathique que ce blog. Vous le tenez de manière assidue, quotidiennement, ce qui est loin d'être mon cas!
Cela dit, le ton et les analyses sont-ils fondamentalement différents de ceux de vos reportages télé?
Une petite suggestion pour fidéliser vos lecteurs: proposez-leur de s'abonner à votre flux RSS. L'adresse XML de syndication n'est pas accessible de prime abord. Comme elle se trouve dans le code source de vos pages blog, je viens de la syndiquer, mais je dois sans doute être le seul. Cordialement.