17 novembre 2006

Le retour du Big Loulou


Il laisse encore planer le doute. Ce vendredi matin sur Bel RTL, face à Kathryn Brahy, Louis Michel, commissaire européen a indiqué qu’il « se tenait à la disposition de son parti pour 2007 ». Prié d’être plus précis, il soulignait qu’il n’y avait pas d’incompatibilité avec son statut de commissaire européen, et que tout était ouvert, la chambre comme le sénat. Soyons explicite à sa place : en 2007 Louis Michel sera candidat à la Chambre, et ce sera dans l’arrondissement de Bruxelles Hal Vilvorde.
Le gain pour le MR est évident : Louis Michel reste l’un des hommes politiques les plus populaires à Bruxelles, et son « éloignement » européen ne l’empêche pas de rester dans les hautes cimes du baromètre trimestriel RTL-La libre. Mieux encore : son positionnement au centre (le fameux « libéralisme social ») devrait élargir la base électorale des libéraux bruxellois, son engagement international, notamment au Congo et au proche orient, pourrait séduire des électeurs d’origine étrangère qui votent aujourd’hui pour le CDH et le PS, et même son bilinguisme actif pourrait attirer un électoral flamand (c’es BHV quand même). Bref, tous les ingrédients pour un retour gagnant.
La suite ? Soit Louis Michel quitte l’Europe, soit il y patiente jusqu’en 2009. Il sera alors en position idéale pour tirer la liste bleue aux élections régionales… et reprendre le leadership sur la région bruxelloise. En prime, s'il choisit bruxelles-ville, l'ancien président fera figure de sauveur, les troupes de Marion Lemesre étant encore traumatisées par l'épisode du renouveau bruxellois. Louis Michel c’est l’anti-Onkelinx : un parachutage, oui, mais pensé, préparé, d’apparence modeste et qui se laisse le temps de réussir.

5 commentaires:

G. a dit…

Pour moi, cest LA mauvaise nouvelle de la semaine ! Le retour de big Loulou ! Si le MR veut le pouvoir pour le pouvoir alors son retour est un excellent choix, si par contre on veut mettre en avant des idées libérales et réformatrices, alors pitié qu'il rest à l'Europe ou aille s'inscrire au CDH ! Je n'ai toujours pas digéré sa non réponse à la question de votre collègue "Sarko ou Royal", il hésite ... Hallucinant ... Michel n'a rien d'un libéral ! Il a fait un tort énorme à cet idéal et son retour est un très mauvaise nouvelles pour les vrais réformateurs (mais y en a t il encore ???). C'est J. Simonet qui va être heureux, lui qui a déjà dû subir la chaise musicale imposée par Michel sur bxl il y a qq années ... On a vu les conséquences ... D'autre part je pense qu'il a passé trop de tps en Afrique. Le MR est un parti démocratique, ça ne se transmet pas de père en fils comme ds des tribus éloignées !



Je voulais vous dder autre chose via le blog comme vous n'avez pas d'adresse mail (mais vous ne devez pas publier cette partie). Avez-vous suivi les débats politiques de France2 jeudi soir (Arlette Chabot) ? J'ai trouvé la confrontation "peuple-élu" particulièrement captivante voir émouvante. Les 4 politiciens présents sur le plateau ont affonté la réalité en face, avec obligation d'apporter un réponse (certains avec plus de talent que d'autres d'ailleurs ...). Le concept m'a semblé intéressant, pq ne pas le développer sur TVI en plus du "gd défi". Même si dans cette émission les questions du public sont reprises, l'excercice est très différent ! Ca permet de montrer vraiment ce que les politiciens ont ds le cerveau ... (pour fçois Bayrou ce fut malheureusment trop clair ...). J'espère ne pas abuser de votre blog par ce second commentaire hors sujet !

Joe a dit…

ah, ah, la comparaison avec onkelinckx est excellente!

fabrice grosfilley a dit…

@ G. : je n'ai pas vu l'émission d'Arlette Chabot. Puisque vous attirez mon attention et attisez ma curiosité je le ferai dans les prochains jours. Il ya une "tendance lourde" a effectivement introduire une dose de "confrontation directe" entre élus et citoyens dans les émissions politiques (présence sur le plateau, questions enregistrées, micro trottoir, sms, etc...). C'est souvent très spectaculaire et vivant, mais aussi "lourd" à mettre en place (il faut "sélectionner" les citoyens, s'assurer qu'ils soient représentatifs, passent bien en télé, ne sont pas trop impressionnable et s'assurer qu'ils ne s'agit de militants "déguisés"...un vrai casting !). L'intéret est de pouvoir amener les politiques sur des terrains qu'ils n'ont peut être pas préparés et de les obliger à des réponses compréhensibles et souvent concretes. A mon sens cela ne remplace toutefois pas un interview avec un journaliste (celui ci doit connaitre les dossiers, l'actu et les techniques d'interviews, il est payé pour cela, ce qui lui permet,théoriquement, de "résister"à l'homme politique), mais cela peut être complémentaire.

Jean Baumont a dit…

C'est tout de même inoui comme cummul : être à la fois Commissaire Européen... et candidat aux législatives ? ! Y a-t-il des précédents à la Commission ? Est-ce juste pour ramasser des voix, et ne pas siéger, ou pourra-t-il exercer les fonctions des deux côtés ?

G. a dit…

Essayez de visionner cette émission et j'espère que vous partagerez mon enthousiasme ...

Il y a effectivement un côté spectaculaire qui est le décallage entre le discours politique et la réalité des gens qui ont des problèmes quotidiens ! Les gens parlaient avec "leurs tripes" et souvent les politiciens ont été sans voix ou alors à sortir des explications quant aux problèmes mais peu de solutions !! L'excercice pour les politiciens est terrible car l'émission en directe ...

Ces personnes mettaient moins de gants que les journalistes pour affronter les pol. La journaliste ds cette émission a jouer plus un rôle d'arbitre que d'interviwer !

Le concept était : 4 politiciens (un de chaque parti) et ds l'assemblée ques des gens du "peuple", chômeurs, indépendants, étudiants ... Chacun à son tour intervenait !

Je suis curieux de connaitre votre avis éclairé ...