21 novembre 2006

Volkswagen : constat d'impuissance


Une sanction sèche et brutale : la direction de Volkswagen a décidé de mettre un terme à la production du modèle « golf » à l’usine de Forest. Cette production (200 000 véhicules par an) se concentrera désormais sur les site de Wolfsburg et Mosel en Allemagne. Pour les ouvriers bruxellois c’est donc le scénario du pire qui est retenu. En ne maintenant à Forest que la seule « polo »(11 000 véhicules par an) les effectifs passeront de 5 200 à 1 500 personnes.
Pouvait-on éviter une telle décision ? Probablement pas : Volkswagen fait face à un ralentissement mondial et a décidé de supprimer, à l’échelle du groupe 20 000 emplois. C’est la logique de l’économie de marché de produire au meilleur coût. C’est la logique capitalistique de VW (à l’actionnariat public et privé mélangé, mais toujours allemand) de privilégier son berceau traditionnel et l'atmosphère interne de VW n'arrange rien.
Même si la décision est explicable, les observateurs belges noteront malgré tout l’impuissance des pouvoirs publics face à une décision prise en dehors du royaume. Depuis vendredi dernier le gouvernement de Guy Verhofstadt a tenté en vain de peser sur le cours des évènements. Alors que la décision prise est finalement celle que la presse allemande avait dévoilée, à aucun moment le premier ministre n’a paru en mesure de convaincre les dirigeants de VW de faire machine arrière. Pire, Guy Verhofstadt n’a pas pu joindre les réels décideurs. Son seul interlocuteur dans cette crise fût Wolfgang Bernhard, le président du conseil d’administration que l’on prévoit sur le départ. Le PDG actuel, Martin Winterkorn, et Ferdinand Piech, actionnaire de référence de Porsche et président du conseil de surveillance (qui passe pour le véritable patron) n’ont pas daigné le prendre en ligne. Jusqu’à lundi les belges ont donc été contraints de passer par le syndicat IG métall et par le land de Basse Saxe pour tenter de faire entendre leur point de vue et obtenir des informations plus ou moins précises. Dans un communiqué le premier se disait « choqué » ce mardi midi. A 6 mois des élections, et alors que la promesse de créer 200 000 emplois fixait le cap de la législature, le grand perdant de Forest risque d’être le premier ministre.

15 commentaires:

Anonyme a dit…

Ce drame comme tous les drames sociaux repose les memes questions et constats:

1)nos gouvernements ont perdu beaucoup de leur pouvoir au profit de multinationales.

2) combien de temps accepteront les travailleurs un tel traitement sans reagir. Le vrai combat s'est de combattre ce systeme pervers ou le profit est la loi unique. Pourtant vous verrez demain et les jours prochains nos syndicats se battront pour quelques emplois sauves et des pre-pensions bien negocies. C'est se tromper de combat.

Vincent

Anonyme a dit…

Il faut être cohérent, si on accepte la mondialisation et le néo-libéralisme, qu'on ne vienne pas pleurer en appelant à la fibre nationale, régionale ou locale. Double-langage pathétique.Que Verhofstadt et toute ma clique assume!
Soutien aux travailleurs de Forest
Christophe

Anonyme a dit…

S'agit-il vraiment d'une volonté délibérée de favoriser l'emploi en Allemagne ???
La direction de VW aurait-elle pris la même décision si les syndicats allemands n'avaient pas accepté l'allongement du temps de travail sans augmentation de salaire ?

A méditer ...

Il ne sert à rien , à mon avis, de gloser sur la mondialisation, l'économie de marché, la logique capitaliste etc...
Ce sont des réalités économiques et la seule chose à faire est de s'adapter à cet état de fait et non pas d'essayer de mener des combats d'arrière garde...
Paroles dures en ces temps perturbés , j'en conviens ...

APlennevaux a dit…

La société a besoin de panneaux solaires bon marché pour faire baisser les prix et notre dépendance énergétique: pourquoi ne pas créer une société d'Etat qui se spécialise dans la production de ces panneaux solaires sur le site de VW et avec les anciens employés de VW?

Je sais que je dois paraitre candide, mais je ne vois pas pourquoi ne serait-ce pas possible?

ludovic a dit…

Lorsque j'entends Verhofstadt, Reynders et Onkelinx dénoncer, devant les caméras,le protectionnisme économique de l'Allemagne, difficile de ne pas leur demander : "et si Volkswagen avait été belge, auriez-vous accepté de sacrifier des travailleurs de votre pays" ?

Anonyme a dit…

Il est certain que les travailleurs qui vont se retrouver au chômage sont face à la dure réalité économique ( découlant de la logique économique de produire au moindre coût) et vont devoir s’adapter. Cependant il est bon de réfléchir où la mondialisation, le capitalisme, la recherche de croissance à tout prix, … vont nous mener.

Voici quelques années ou dizaines d’années, je pense que gloser sur le réchauffement climatique, le respect de l’environnement, le développement durable était aussi considéré comme un combat d’arrière-garde ou plutôt trop avant-gardiste, cependant il a bien fallu se résoudre à en tenir compte et essayer de renverser la vapeur !

Tom

Anonyme a dit…

"le grand perdant de Forest risque d’être le premier ministre"

Non, le grand perdant me semble plutôt être l'homme ou la femme qui perd son emploi...

G. a dit…

Avant toute chose il me parait important de souligner le véritable drame social que représente le licenciement de près de ces 4.000 ouvriers ! Plusieurs familles vont être plongées ds une terrible période d'incertitude ce qui à la veille des fêtes de fin d'année. Aujourd'hui malheureusement la réalité est là et il faut faire avec.

Déjà on entend les agitateurs d'épouventail faire endosser la responsabilité de ces licenciements "au capitalisme, à l'économie de marché, à l'ultra libéralisme, ..." bref à toutes les causes "faciles" pour certains mais tellement loin de la vérité !

Plusieurs raisons sont (modestement) à mon ses responsable de ce cataclysme. Le premier est sans doute le consommateur en général, tous nous voulons acheter au moindre prix et cela force les sociétés ds un environnement hyper concurrentiel à s'adapter et à chercher à produire au moindre coût ! Qui serait d'accord de payer sa voiture 15% de plus pour sauvegarder les emplois de Forest ? Pas gd monde je pense ... Et c'est normal !

Deuxièmement : la responsabilité écrasante de notre système de sécurité sociale ! Quant un employé reçoit 100 de salaire brut, cela coute +/- 140 à l'employeur pour avoir finalement en poche +/60 ! Soit une différence de 133% ! Tout ça pour financer une sécurité sociale dont le cout est devenu impayable si ce n'est en taxant lourdement les salaires ! Si VW forest était très productif il n'en était pas mois pas compétitif au niveau des coûts salariaux ! Ce dont il est question ici c'est bien la remise en question d'une partie de nos "acquis sociaux". Notre système de protection sociale est devenu contre-productif pour certains secteurs industriels. Les syndicats aveuglés par une vision court terme n'ont pas compris à l'instar de leurs collègues allemands que plus de souplesse, plus de flexibilité engendrait automatiquement la sauvegarde des emplois ! C'est donc bien le protectionnisme social, la non remise en question de nos acquis, la "socilisation" de notre société responsable de ce malheur. Si les syndicats avaient fait preuve de vision, ils auraient proposés une augmentation des heures de travail sans augmentation salariale, mais en Belgique ce débat est impossible. La gauche toute puissante agite "l'épouventail ultra-libéral" pour ne pas devoir affronter les réalités économiques ! La mondialisation est en route, le plus grand danger de celle-ci serait d'ignorer qu'elle existe ! Si on ne revoit pas notre niveau de protection sociale à la baisse, si on ne décide pas de supprimer une partie de nos acquis sociaux alors c'est certain VW forest ne sera qu'un début ... les chinois, les indiens, les roumains, ... sont à l'affût !

Ce qui tue l'emploi c'est le repli sur soi et l'assistanat que certains ont instauré comme niveau de vie. Ce qui nous sauvera comme en Irlande ou en hollande, c'est l'instauration de plus de flexibilité, de plus de libéralisme libérateur des énergies !

Qu'on ne se trompe pas de cible !

Anonyme a dit…

Effectivement cher G , tu as exprimé de manière plus élaborée mon post ....
Les syndicats français ont d'ailleurs compris cette réalité économique, en permettant,l'abrogation de l'ineptie socialiste des " 35 heures" ,sans augmentation salariale et en acceptant de revenir sur le paiement du treizième mois.
Beaucoup d'entreprises françaises sont revenus à un système de 38H 30 minutes ....

Cobra

philochar a dit…

Il est assez désolant, quand on se rappelle que des gens ont payé de leur sang la conquête de nos droits sociaux, d'entendre incriminer la sécurité sociale dont nous bénéficions pour commenter le sacrifice de 4000 emplois à VW Forest. Le raisonnement n'est d'ailleurs pas correct, puisque la protection sociale est élevée en Allemagne également. Cela ne veut pas dire que tout est parfait, et que rien n'est à réformer. Mais s'il faut sacrifier notre protection sociale pour satisfaire des patrons sans scrupules, qui osent prétendre qu'il leur faut sacrifier des emplois aujourd'hui pour en conserver demain (on espère pour eux qu'ils ne nous croient pas assez naïfs pour les croire!), et qui, sous ce couvert, vont exploiter en Europe de l'Est ou en Asie des malheureux à qui ils se présentent en bienfaiteurs, alors là, pas d'accord du tout! Nous sommes évidemment dans une période de basse conjoncture pour la solidarité. Mais ce n'est qu'en reconstruisant la solidarité, et en l'étendant à tous ces pays, qu'on pourra faire obstacle à ces patrons qui rappellent furieusement les exploiteurs du XIXe siècle...

Joe a dit…

je souscris totalement au dernier commentaire. Il peut paraître froid face à la perte d'autant d'emplois, mais il est le bon constat.

Laurent a dit…

Il est vrai que les acquis sociaux se sont eu dans le sang mais ... comme dit l'autre commentaire ne nous trompons pas d'ennemis, il est très difficile pour une petite pme de pouvoir engager qqun ... (le débat est le même en France pour faire une comparaison), il faut du travail pour plus d'une personne pour en engager une (1,2 en moyenne) sinon vous mettez en danger la pme elle-même ... et la cause de cela est les couts salariaux.

Je remarque aussi que beaucoup de personne rouspètent (pour rester très poli) sur le nombre de ministre que l'on a en Belgique, ne pourrait-on pas faire qqe chose pour avoir un genre de gouverneur par région et un gouvernement fédéral et "point à la ligne" ... cela réduirait déjà les coûts liés au fonctionnement de l'état ...

Malgré tout, je ne peux être indifférent au sort de ces pauvres personnes qui ont perdu leur emploi ...

G. a dit…

A propos du nombre de Ministre, j'ai cru tomber de ma chaise ce matin en entandant sur Bel que pas moins de 6 "+/- ministres" devaient se réunir pour parler de l'emploi à Forest : le fédéral, les régions, les communautés, etc etc De qui se moque-t-on ?? On peut également s'interroger sur le sens des priorités pour nos politiciens qui consacrent plusieurs 10 aine de millions d'€ à Framcorchamps par an; de dépenser des sommes astronomiques pour acuérir des bâtiments (et/ou les rénover à Paris nottement) alors que seuls 5 misérables millions d'€ sont disponibles pour l'éducation de nos efts ! Hallucinant. Mais c'est un autre débat ...

En réponse au post de Philochar, je ne crois pas qu'il faille réformer nos acquis sociaux pour "faire plaisir aux patrons" ce qui est le mensonge préféré de la viellie garde gauchiste mais bien pour s'adapter à la mondialistaion qui est en marche et de manière inéductable !! La mondialisation c'est nous qui la faisons ! Philocar, serais tu d'accord de payer ta voiture 15% de plus pour garder des emplois européens ???

Et enfin dernières propositions, pourquoi ne pas adopter qu'en cas de licenciement, les indemnités brut soient = au net ! et ce pour tout le pays (pas uniquement ds le cadre de VW ...). Je ne pense pas que cette mesure affecterait le budget de l'état, elle servirait ceux qui en ont vraiment besoin et augmente le pouvoir d'achat, tout en réduisant le taux d'imposition, bref une vraie mesure libérale !

Fabrice Grosfilley a dit…

une précision nécessaire : il y a en Belgique 4 (et non 6) ministres compétents pour l'emploi : Peter Vanvelthoven (spa, gouvernement fédéral)Benoît Cerexhe (cdh, région bruxelloise) Jean Claude Marcourt 5ps, région wallonne) et Franck Vandenbroucke (spa, région flamande). Notez que Cerexhe et marcourt cumulent les compétences emploi et économie. On peut regretter l'émiettement des compétences, mais c'est une conséquences de la fédéralisation de la Belgique. Sauf à imaginer que les tensions communautaires s'éteignent il sera difficile de revenir en arrière.
Autre précision sur les "5 millions" de l'éducation : il s'agit de l'enveloppe disponible dans le cadre de la négociation sectorielle pour 2007-2008 (en clair la marge qui permettrait d'augmenter les salaires ou d'améliorer certains services sur cette période) et donc pas de l'ensemble de l'enveloppe consacrée à l'éducation.

G. a dit…

En ce qui concerne le nbre de Ministres, je suis OK pour le nbre que vous annoncez mais sur vos antennes (car je n'en écoute pas d'autres ...) il a été dit que la Com. Fçaise était représentée par deux personnes ... J'avais fait le compte on arrivait à 6 personnes, soit une pour 1.7million d'habitant, un record. C'est effectivement là le jeu "fédéral" et on ne reviendra pas sur la problématique "région wallone - Com fçaise", c'est un autre débat ...

En ce qui concerne ces fameux 5 millions, j'espère bien qu'il ne s'agit pas du budget annuel sans quoi il serait urgent de quitter cette région ... Mais avons qu'allouer 5 millions d'enveloppe supplémentaire c'est vrament lamentable quand on voit le gaspillage ds d'autres domaines ! Comme souligné ds d'autres blogs, on évitera d'autres VW forest, Renautl vilvoorde en investissant ds une enseignement de qualité et ds des seteurs à haute valeur ajoutée ! Mais nos politiciens ont comme toujours le nez ds le guidon !