28 janvier 2008

L'open VLD sur les traces du MR




Cela ressemble à une déclaration de guerre. Des propos chocs dignes d'être repris à la une. Ce week end le président de l'Open VLD, Bart Somers a flingué son partenaire gouvernemental du CD&V. En visant les hommes. Ainsi Yves Leterme est-il implicitement accusé d'avoir joué double jeu à Val Duchesse : "pendant que nous négocions pour former un gouvernement au château, il négociait une tripartite dans notre dos". Le président des libéraux flamand décoche également une belle flèche pour le nouveau président du CD&V Etienne Schouppe : "il a quand même volé environ 1,5 milliard (de francs) à la population avec ABX et la SNCB".


C'est un tournant. Certes ces propos tombent alors qu'une campagne interne s'engage au VLD, Somers remettant en jeu son mandat de président. Mais cela n'explique pas tout. Les reproches de Somers à l'encontre d'Yves Leterme sont désormais les mêmes que ceux que Didier Reynders réserve à Joëlle Milquet. De là à imaginer que les libéraux du nord et du sud avancent ensemble et ont décidé d'en découdre avec la famille centriste...


Les bleus font donc vraisembalblement monter la pression avant que les socialistes (PS à coup sûr, SPA peut être) ne monnayent dans les prochains jours leur ralliement à un gouvernement durable. Se faisant, il rendent la vie impossible au formateur.


En temps normal et dans un pays rationnel de tels propos devraient provoquer une crise majeure et risquer d'entraîner la chute de la coalition. On ne peut pas bâtir une majorité quand les coups politiques s'échangent avec une telle violence. Mais nous sommes en Belgique. Et Bart Somers a rapidement corrigé le tir. Ces propos, précisait son porte parole ce matin, ont été tenus dans une réunion interne du VLD à Saint Nicolas pour galvaniser les militants et aucun journaliste n'aurait du s'y trouver. Cela n'excuse rien : une déclaration finit toujours par percoler. L'important n'est pas de savoir quelles oreilles ont entendus ce discours mais quelle est la bouche qui l'a prononcé. Ce lundi Bart Somers a donc, si je suis bien informé, appelé le CD&V pour s'excuser. Dans l'après midi il précisait dans une conférence de presse qu'il ne voulait absolument pas d'élections législatives anticipées. Si c'est vrai, le président de l'Open VLD va devoir apprendre à tenir sa langue.


Note : les propos de Bart Somers ont été relayés par le Standaard et les journaux du groupe Corelio, qui ne les ont malheureusement pas mis en ligne. Mais cet article du Morgen y fait référence. Mon reportage vidéo est ici.

4 commentaires:

philou a dit…

Qqs remarques:
- nous vivons dans un monde polico-belge ou la langue de bois et la pensée unique (regarderà ma gauche) sont les nouveaux cerbères, les censeurs du parler vrai.
Les journalistes y participent, (quelle joie de censurer les blogueurs 'polis certes, mais disant tt haut ce que les GENS disent et pensent):
OUI, ce comm va être censuré.

-Somers dit tout haut, ce que Dewael disait depuis des mois:
Milquet ne veut pas d'un gvt liberal_chrétien.
Somers compléte aujourd'hui en mouillant Leterme.
Peu importe: il a bien jouer.

Face au cartel des gauches francophones (PS-CDH), et au danger du populisme de la liste DDCK (sans parler des fachos du VB), le VLD et le MR doivent enfin abattre leur cartes (avec leur diff et opposition sur le terrain ling, certes).
C'est ce qui est fait et c'est SAIN;

Anonyme a dit…

Vous avez raison, Fabrice, de souligner l'impact négatif d'attaques aussi permanentes et violentes.

Je suis perplexe à l'idée que les libéraux puissent se débarrasser de sociaux-chrétiens et des centristes.
Avec qui d'autres pourraient-ils s'associer pour disposer d'une vraie majorité?

Parier sur un recule du CD&V et un nouvel échec du PS est en tous cas très risqué...
Les bleus seraient-ils en train de pêcher par excès de confiance?


M bxl.

philou a dit…

Je vois les choses autrement.

La tactique de Louis Michel était de débaucher des éléments centristes du CDH: il faut bien dire que ce fut un cuisant échec : 'tserclaes, Fournaux (plus de soucis..); et surtout une haine féroce de la présidente du cdh;

En revanche, démontrer -ce qui saute aux yeux de tous- que la direction du CDH est à gauche et que l'alliance (le cartel)PS_CDH est bien dans la durée et fondée sur des bases idéologiques proches, me semble à long terme une bonne stratégie.
Les electeurs cdh remercient?? tous les jours leur parti d'avoir voté le decret Arena et d'encourager les illégaux à séjourner dans notre pays au détriment de ceux qui respectent notre état de droit.

François Collette a dit…

Comme l'a dit Jean Quatremer de Libération il y a quelques jours, "les fusils sonr sortis".