11 avril 2008

Louis Michel, le retour

Louis Michel était ce jeudi mon invité sur Bel RTL. Le commissaire européen en charge du développement et de l’aide humanitaire est revenu sur les « émeutes de la faim » qui secouent Haïti, l’Egypte et le Burkina- Faso (liste non exhaustive) depuis quelques semaines.
Arrêtez-vous sur la fin de l’entretien, alors que je demande à l’ancien patron des libéraux francophones s’il envisage de revenir en Belgique en 2009 « je suis totalement disponible pour un retour sur mon pays ». Insistez sur le "totalement" pour mieux faire passer le message.
Traduisons : Louis Michel n’entend pas prendre sa retraite, et si le poste de commissaire européen devait être attribué à une autre personnalité (Karel De Gucht, par exemple) il entend bien jouer un rôle de premier plan sur la scène intérieure. Premier destinataire du message : Didier Reynders bien sûr, qui est ainsi prié de noter qu’il doit réserver une place à l’homme de Jodoigne dans ses projets futurs.

L’interview est ici.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Si Louis Michel revient, cela ouvrira réellement les perspectives politiques

je vois mal aucun parti faire alliance avec le MR de Reynders l'arrogant et l'ami des riches. Par contre, avec Louis Michel, ce sera TRES différent

Anonyme a dit…

Pour l'instant le CDH et les socialistes sont alliés au Mouvement Réformateur de Didier Reynders, alors qu'ils ont rejeté celui de Louis Michel (le même) dans l'opposition après les dernières régionales...
Et Ecolo ne demanderait pas mieux que de pouvoir lui aussi s'associer au MR, à quel que niveau de pouvoir que ce soit.
Bref, à ce stade, les jeux sont encore ouverts pour l'après prochaine élection (à moins de nouvel accord - écrit ou non - comme en 2004 ou en ... 2007).

En ce qui concerne les relations personnelles et en l'occurrence l'inimitié réelle à l'encontre de Didier Reynders ou la sympathie (affichée) pour Louis Michel, moi je doute qu'elles aient un véritable impact sur la formation des prochaines coalitions.

Si Louis Michel fait son retour sur la scène belge, c'est avec Didier Reynders qu'il le négociera. Ca a d'ailleurs sûrement déjà été partiellement fait...

Plus d'une fois lorsqu'on parlait à D reynders d'un "retour" de Louis Michel, je l'ai entendu répondre "vous trouvez vraiment qu'il est parti?".

On le sait, les deux hommes ont appris depuis longtemps à coexister au sein d'un parti tout juste assez grand pour eux deux.

Des alliances voulues ou forcées, des amitiés très tendues, c'est aussi ça la politique...

M. bxl

Lu a dit…

décidément la famille libérale me fait peur:
et comment rester muet devant l’indécence Louis Michel? Alors que son poste grassement payé de commissaire européen lui impose la modération et la non implication dans la politique belge, ce dernier est venu faire des déclarations contraires à la ligne des 4 partis francophones sur l’institutionnel.
S’il s’intéresse à la politique belge, qu’il s’y implique vraiment (mais ça risque de ne pas plaire à Reynders…). Mais qu’il ne nous refasse pas le jeu de “candidat- pas candidat”, “déménagement à bxl- plus de déménagement”. Lui qui aime à donner des leçons d’éthique, on ne peut s’empêcher de penser que son intérêt pour la politique belge consiste surtout à pomper des voix, mettre en selle ses amis (Marc Wilmots) et son fils mais pour finir, ne pas siéger !
Comment encore faire confiance à de tels personnages!
. Les discours sont contradictoires à l’intérieur du cartel MR-FDF-MCC