17 octobre 2006

Opposition sans voix


Cela n’était pas arrivé depuis plusieurs années à la chambre. Le premier ministre a pu prononcer son discours de politique fédérale sans être chahuté ni interrompu par l’opposition. A part une ou deux contestations sur les bancs du CD&V et du VB (lorsque le premier confirmait une taxe emballage ou abordait sa politique de sécurité) l’allocution de Guy Verhofstadt (50 minutes) s’est déroulé comme un long fleuve tranquille. Quel contraste avec ces années précédentes lorsque l’opposition essayait par tous les moyens de procédure possibles de retarder sa prise de parole. En fin de discours alors que le premier venait d’évoquer la fusillade raciste d’Anvers et lançait un appel à la tolérance les députés VB semblaient même KO debout. La retransmission en direct de la séance par la VRT a aussi son influence : le premier était à peine descendu du perchoir que Pieter de Crem (CD&V) se précipitait en dehors de l’hémicycle pour être interviewé en direct. Encore un peu il télescopait Guy…

1 commentaire:

damien a dit…

héhé, des news bloguée quasi en live depuis le parlement, excellente idée :-)