11 octobre 2006

Trahison, communication et violette


C’est un ralliement qui occulte tous les autres. Dimanche soir Isabelle Durant (ecolo) a donc choisi de soutenir Bernard Clerfayt (MR) dans la course au maïorat à Schaerbeek. Le PS puis le CDH ont immédiatement crié à la trahison.
On peut interpréter la décision de deux manières :
Pour les partisans de l’olivier, Durant a donc trahi un accord et gâché une chance d’implanter un olivier dans la seconde commune de l’agglomération bruxelloise.
Pour les partisans du bourgmestre, ce ralliement est logique puisque Clerfayt est le gagnant de l’élection.
Je me garderais de trancher entre ces deux versions. Isabelle Durant a estimé que la majorité « Olivier » serait trop courte (1 siège) pour être viable. C’est défendable et Denis Grimberghs, par exemple, le reconnaît aussi. Ce que reprochent ses « partenaires » (l’appellation est sans doute à revoir dans le cas présent) à la secrétaire fédérale Ecolo c’est surtout de ne pas les avoir prévenus de cette décision. Grimberghs (CDH), mieux informé, aurait alors négocié son entrée dans la majorité Schaerbekoise. Onkelinx aurait évité cette entrée dans une maison communale qu’elle croyait acquise, affrontant un public hostile devant les caméras avant de devoir rebrousser chemin sans dire un mot (séquence mémorable de TV qui laisse penser que Laurette n’était effectivement pas « au parfum ») . Isabelle Durant affirme pourtant avoir prévenu tant le CDH que le PS. On ne tranchera pas non plus.
On soulignera que le ralliement a bien été soumis au vote de la section locale d’Ecolo, réunie tout près. La vérité est sans doute que dimanche soir Isabelle Durant a pris ses concurrents de vitesse. Qu’elle fût la première à négocier avec Bernard Clerfayt et à accepter une proposition… et qu’elle craignait sans doute de se faire doubler. SI l'affaire ne s'était pas faite entre les bleus et les verts, Bernard Clerfayt aurait alors rencontré Laurette. Le rendez vous était même déjà pris...

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Tout cela c'est de la politique populiste. On se moque des électeurs et électrices en tentant de renverser des majorités ou de rallier des minorités. C'est minable, petit et irrespectueux. Et après on se demande pourquoi les gens votent extrême droite ou gauche.

Jaurès a dit…

Et c'est sans doute comme ça que la volonté de l'électeur aurait été le mieux respectée.
Au lieu de ça on a un Ecolo clairement perdant qui vient servir d'apoint au MR.
C'est une très belle manipulation du Durant qui passe pour une martyr de l'éthique politique tout en se faisant servir la soupe.

APlennevaux a dit…

Cher Jaurès,

moi je suis schaerbeekois et très heureux que la majorité en place soit reconduite, et même mieux, sans le PS et ses magouilles clientélistes.

Merci et bonjour chez vous

L'Observateur a dit…

Les images télé sont évidemment frappantes.A les voir, on peut croire qu'effectivement Onkelinx ignorait encore le lâchage de Durant.Je trouve, M. Grosfilley, qu'il y aurait une séquence passionnante à réaliser à RTL-TVI sur le thème des préaccords électoraux. Il suffirait de remonter les brefs passages ou les participants à vos débats (Schaerbeek, Charleroi...) niaient tout accord. Dans le cas de Schaerbeek, ce serait assurément saisissant à revoir.

Anonyme a dit…

Le " ps et le cdh ont immédiatement crié a la trahison" ...et notamment Milquet qui en beneficie a Bruxelles . Certains ont il déjà oublié Que Joelle MILQUET CDH est elle même à l'origine de la trahsion en 2000 qui a relegué le MR majoritaire à Ixelles dans l'opposition et que certain qualifie de "parjure". Une chose est sure...cette dame s'arrange toujours pour etre du bon coté...etn'a aps de leçons a donner aux "Traitres"

jaurès a dit…

Moi je suis Schaerbeekois et je me sens un peu insulté quand je lis dans des gratuit comme le Vlan ou la Tribune que c'est le choix des vrais Schaerbeekois qui a parlé. Je ne sais pas si ce que c'est un vrai Schaerbeekois. J'habite cette commune depuis 35 ans, j'y ai fait toute ma scolarité et je ne suis donc pas un vrai scharbeekois parce que je ne suis pas heureux de voir un parti pour lequel j'ai voté perdre aux élections déchiré un accord pré-électoral pour s'allier au MR.

Wali a dit…

@jaurès,

"c'est le choix des vrais Schaerbeekois qui a parlé"

Peut-être est-ce exagéré. Mais au moins peut-on dire, sans affabulations, que le choix d'une majorité de Schaerbeekois a été respecté (comparez le nombre de votes sur la tête de Clerfayt et sur celle d'Onkelinx).
Si les partis PS - CDH - Ecolo soutenaient tous Laurette Onkelinx comme bourgmestre, ils n'avaient qu'à s'allier sur une liste commune.
Or, ce n'était pas le cas. D'ailleurs, il se chuchotte dans la rue que les écolos qui voulaient Laurette bourgmestre ont voté rouge. Ceux qui ne la voulaient pas ont voté Ecolo.
Bref: leur choix fut respecté.

Joe a dit…

Il manque dans les quotidiens-journaux gratuits les mots "la majorité des" Schaerbeekois.
Je vis (même si pour l'instant je suis à l'étranger), j'ai fait mes études, j'ai travaillé à Schaerbeek et je suis très heureux et du bourgmestre Clerfayt et de l'attitude d'Ecolo.

jaurès a dit…

Wali, je suis Ecolo, je souhaitais un olivier et j'ai voté Ecolo. Ma femme aussi. Je ne généralise pas mais il me semble que pas mal de gens qui ont voté Ecolo à Schaerbeek n'écartaient pas la possibilité d'un Olivier.
C'est une situation totalement différentes de Namur où là, il est difficile de prétendre que les électeurs d'Ecolo voire même du MR souhaitait une alliance avec le PS.

Si vous connaissez la politique schaerbeekoise, vous devez savoir que Clerfayt a affiché pendant une grosse partie de la législature un énorme mépris pour les échevins écolos, a débauchée une conseillère communale de ce groupe et n'a opéré qu'en fin de législature un revirement (finalement payant et stratégique) à l'égard d'Ecolo.
Bref, je continue à m'interroger sur le sens profond ce qui s'est passé et je continué à douter que Durant a vraiment respecté la volonté de Ses électeurs.

Anonyme a dit…

Je voudrais également souligner la qualité et le juste rendu journalistique de votre confrère qui à réaliser le reportage ce soir là.
Il est parvenu à raconter avec beaucoup de retenue cette visite 'incroyable' de la ministre de la justice... quand sur la chaine publique cet épisode est passé au second plan.
Dommage, car il avait dans cet ‘affront’ un plus value informative évidente… (À propos de laquelle, d’ailleurs, tous les médias ont parlés toute la semaine)
Il y a peut-être, dans cet oubli de la chaine public, également, une information à déduire…