16 mars 2007

Parti pris ?


Louis Michel est l’invité du grand défi sur RTL TVI ce vendredi soir à 19h45. Le commissaire européenne devrait profiter de l’émission pour indiquer officiellement s’il est ou non candidat aux élections du 10 juin prochain. Avec une kyrielle de questions sous-jacentes : quelle place occupera-t-il le cas échéant ? Se met-il en congés de la commission pour faire campagne ? Siégera-t-il dans l’assemblée où il pourrait être élu ? Quel son programme personnel pour les deux années qui viennent : Europe ou Belgique ?
L’émission a-t-elle un sens ? Modestement je pense que oui. Surprise ce matin à la lecture de la presse. Seuls deux titres annoncent effectivement l’émission dans leurs colonnes : Vers l’Avenir et Sud Presse (en se trompant sur le titre, puisque le journal du groupe Rossel évoque le grand jury, qui est une émission radio, mais bon).
Dans la DH Christian Carpentier, qui a l’info sur la dernière place au sénat qu’occuperait Louis Michel, fait le choix de ne pas annoncer l’émission.
Mais, le meilleur est dans la Libre et le Soir : pas une ligne. J’avais cru comprendre que ces titres suivaient avec précision le débat politique. Heureusement qu’il y a une publicité annonçant l’émission dans le quotidien de la rue royale. Dans la Libre même la page programme n’en parle pas (c’est celle de la veille qui a été reproduite)…
Au risque de me fâcher avec quelques confrères, ce n’est pas la première fois que j’ai le sentiment que le travail rédactionnel de la chaîne privé qui m’emploie est délibérément maltraité par la presse écrite. J’invite le lecteur à être attentif aux nombreux articles que ces deux quotidiens consacrent aux émissions politiques (y compris les « bureaux du pouvoir ») de la chaîne publique. En rappelant au passage que Le Grand Défi est programmé à 19h45, heure de très grande écoute, ce qui n’est pas le cas de toutes les émissions de mes estimés confrères du service public. En relisant certains éditoriaux consacrés à l’émission fiction du 13 décembre il me vient un doute : certains quotidiens ne sont-ils pas, face aux chaînes de télévision, de parti pris ?

PS : à toutes fins utiles, ces lignes n’engagent que leur auteur.

14 commentaires:

Tom a dit…

Ce qui serait vraiment bien ce serait avoir accès aux émissions politiques en podcast. Et comme RTL est une chaîne privée une petite pub en début de vidéo et le tour est joué; une plus grande audience pour RTL et une plus grande facilité d'accès pour le téléspectateur, c'est du Win-win.

Moi aussi j’ai été scandaleusement censuré par RTL qui a refusé de faire un reportage sur mon interview de Joëlle Milquet :- ) (je rigole évidemment)

Fabrice Grosfilley a dit…

Bonne suggestion. Il est probable que nous y arriverons un jour, un peu de patience.
Pour sortir de la private joke : nous avions envisagé de faire un reportage sur votre interview de la présidente du CDH (le portrait d'un bloggeur en campagne)cela n'a pas pu se faire, l'actu étant trop dense ce jour là. Mais ce n'est pas de la censure. La preuve , j'invite les lecteurs à vous rendre visite : http://lesjourspassentmaisneseressemblentpas.blogspot.com/2007/03/pour-qui-allez-vous-voter-en-2007-cdh.html.

Fred a dit…

est-ce que le seul et unique blogueur de la blogobulle belge - journaliste de surcroît - qui fait ses armes en interviewant les présidents de partis politiques mérite un sujet au JT? C'est totalement anecdotique et ses interviews kilométriques somme toute assez convenues ne révèlent pas grand chose d'intéressant si ce n'est que les présidents de parti n'en loupent pas une pour montrer leur trombine, fut-ce sur Internet.

Fabrice Grosfilley a dit…

à Fred : je vous trouve un peu dur. Ce qui mérite un sujet à mon sens (c'est evidemment très subjectif) c'est l'arrivée du débat politique dans la blogosphère belge. Que des présidents de parti, comme en France, passent une heure pour répondre à un inteview qui ne sera diffusé que sur le net est une info en soi, cela indique qu'ils estiment qu'une partie (peut être modeste) de leur image et donc de l'élection se joue sur ce terrain là aussi. J'estime qu'une télé ne peut pas faire l'impasse sur l'essor d'un nouveau média, qui plus lorsque ce média est un lieu de débat. Mais, je vous l'accorde, on peut en discuter.

Tom a dit…

@ Fred : Je suis entièrement d'accord avec Fabrice. Ce n'est pas ma petite personne qui mérite un sujet,mais bien l'arrivée du politique sur la blogosphère.

mjb a dit…

Je ne pense pas que le problème soit celui d'un parti pris, mais plutôt d'une certaine mesquinerie dont font preuve les journalistes quand ils doivent (ou pas) traiter des scoops des autres.

Il est possible que Christian Carpentier ait fait le choix de privilégier le côté exclu de "son" info en ne la diluant/partageant pas avec RTL (même si c'est un journaliste généralement très correct).

Il est plus possible encore que La Libre et Le Soir ne veulent pas participer à la médiatisation d'un scoop qui, de facto, leur a été refusé.

C'est la pratique courante lors d'infos ou interviews exclusives: les autres médias (écrits principalement) ne se résignent à en parler que si ils n'ont pas d'autre choix. Et c'est surtout vrai pour Le Soir et La Libre (plus encore pour l'un quand l'exclu en question est publiée par l'autre).

Je pense que la programmation impromptue d'un Grand Défi Louis Michel sentait fort l'arrangement entre le Commissaire européen et la chaîne privée pour orchestrer son (aller)-retour en politique belge. Ce qui n'a rien ni d'exceptionnel - ni d'indécent. Mais dès que quelque chose ressemble à un bon coup, la concurrence se cabre souvent et renacle à "jouer le jeu". Ce qui est assez hypocrite et médiocre, mais différent d'une cabale anti-chaine privée.

Fred a dit…

@ Fabrice:

"une télé ne peut pas faire l'impasse sur l'essor d'un nouveau média": bien sûr, mais ce n'est pas ce large sujet que j'aborde: je conteste juste qu'en faisant un sujet sur le seul et unique journaliste bloggeur à interviewer des politiques (journaliste bloggeur, pas citoyen lambda bloggeur), les télés vont accréditer dans l'opinion publique l'idée selon laquelle "LES politiques accordent DES interviews à DES bloggeurs". Alors que le SEUL et unique bloggeur en question EST journaliste. Ce dernier utilise juste le média blog comme canal de diffusion à défaut de publier le texte retravaillé de l'interview dans un média papier (ou les images remontées sur une chaine télé). Ce n'est pas un phénomène de société, vous en conviendrez j'espère! Ce qui n'est PAS nouveau dans cette affaire, par contre, c'est que les politiciens acceptent quasi toujours une interview dès que le journaliste qui la sollicite s'arme d'un peu de patience (c'est du moins ce que me souffle à l'oreille un ami journaliste radio).

Frédéric a dit…

Fabrice, quand une chaîne de télévision se garantit (on se demande comment exactement, mais c'est bien joué) ce genre d'infos, il y a à chaque fois une course à l'exclusivité.
Faut-il s'étonner de l'attitude de Christian Carpentier? La chose est commune pour lui... Quant aux deux autres grands quotidiens, ils se sont dit qu'il n'y avait pas de raison de zapper une info que la presse écrite aurait également pu avoir. Et de manquer (mais c'est un peu compréhensible) de courtoisie.
Mais je ne crois pas qu'il y ait une opprobre sur la façon de procéder à RTL. La réaction de la presse écrite aurait été la même pour la RTBF.
Et s'il y avait un parti pris, c'est que RTL ne diffuse pas le même genre de programmes que Reyers, et que son côté commercial dérange. Ce n'est que mon avis. Bien à vous.

Christian a dit…

Fabrice,
Tu le croiras ou pas, mais je n'ai fait le lien avec votre émission qu'en cours de journée, soit bien après avoir eu l'info sur la place occupée par Louis Michel aux élections, qui m'est parvenue mercredi en cours de soirée. Et pour être franc, j'ignorais même avant jeudi qu'un Grand Défi était dans la grille. La faute à pas de temps de ma part (je planche actuellement sur un projet qui m'en prend énormément), mais aussi à RTL qui oublie d'envoyer ce genre d'infos aux journalistes politiques (on n'est quand même pas 300.000 en Belgique).
Pour le reste, un scoop reste évidemment un scoop. J'ai beaucoup de respect pour votre émission, tu le sais très bien, dont le premier - mais pas le seul - mérite est d'exister.
J'avale juste mal le reproche d'occulter sciemment toute référence à ta chaîne. Pas plus tard que dimanche, vous repiquiez, dans le JT, une info exclusive d'un de nos journalistes sur l'affaire de Nivelles, sans la moindre citation. Mon mail envoyé début d'après-midi au présentateur du jour n'a même pas eu droit à un accusé de réception. Pas plus, bien sûr, qu'à une correction de tir dans le JT du soir.
Ceci est sans rapport aucun avec mon absence de renvoi vers votre émission, mais tant qu'à mettre un peu d'ordre...
Allez, sur ce, amuse-toi bien ce soir et à bientôt.

Un petit Belge a dit…

Je ne vais pas entrer dans cette querelle de clochers entre médias francophones. Je pense, comme Fabrice, que cette émission est très intéressante dans le cadre de la campagne électorale. En tant qu'électeur, j'attends la réponse de Louis Michel à une seule question : se présente-t-il au Sénat pour donner des voix au MR et laisser ensuite son siège à un suppléant inconnu ou souhaite-t-il quitter la Commission européenne et revenir au gouvernement fédéral?

Fabrice Grosfilley a dit…

A Christian : la DH a l'info, elle la publie, c'est de bonne guerre, et je n'ai rien à redire. Je m'étonne plutôt que d'autres titres se désinteressent du dossier...

Anonyme a dit…

A voir La Libre Belgique de ce matin... faut pas chercher plus loin, ils avaient aussi le scoop! Une interview exclusive de Louis Michel par Van de Woestyn...

Nic a dit…

Le rôle de la presse écrite reste l'information... et non la promotion d'une émission quelquonque (même sur RTL TVI)
Je comprend les journalistes pour qui rendre compte d'un argument presque publicitaire est déontologiquement tangible. Ce n'est pas leur rôle d'apater de l'audience pour la chaine de
D'une autre part, paradoxalement, le "mal-être" de la chaine publique suscite peut etre davantage une médiatisation(en plus du caractère "public" de la RTBF qui confère un intérêt public dans leur cuisine interne)

D'autant plus, je ne vois pas pourquoi le groupe de presse Rossel ferait consciemment obstacle à RTL TVI, dont, rappelons le, il est actionnaire (via Audiopresse)

G. a dit…

Moi je ne suis pas très surpris par tout ceci ! Depuis bien logtemps je trouve que les journalistes manquent d'indépendance on a l'impression que chaque rédaction roule pour son écurie ! Les liens journalistes-politiques sont à mon avis trop forts ce qui vous empêche de mener de vrais interviews caustiques avec les questions qui font "mal". RTL est souvent décriée (à tort selon moi) pour son côté commercial et la pravda du bld reyers aurait mis depuis lgtps la clé sous le paillasson si les subsides de la communauté fçaise ne remplissaient pas le trou ...