30 juillet 2007

Elio y croit-il encore ?

Val Duchesse piétine. Ce lundi soir les négociateurs lancent deux groupes de travail supplémentaires, l'un sur l'arrondissement judiciaire de Bruxelles Hal Vilvorde, l'autre sur la coopération entre les régions et l'état fédéral. Le groupe de travail budget, qui se réunit lui depuis une semaine n'a toujours pas de chiffres précis à proposer (le déficit budgétaire 2007 varie de 1milliard 6 à 1 milliard 9 suivant les sources).
Improductive l'orange bleue ? Je vous conseille ce détour par le blog d'Elio Di Rupo : vous y lirez que le président du PS s'attend à des surprises (il vous propose même de parier un kilo de chocolat)... et n'exclut pas des rebondissements. On ne serait pas étonné que le terme "rebondissement" renvoie à d'autres coalitions "PS inside". Elio, est-il bien informé et plus si sûr d'aller dans l'opposition ? Ou c'est juste pour mettre la pression ?

10 commentaires:

Christophe a dit…

Effectivement, plus les jours passent et moins les quartiers de l'orange bleue semblent avoir envie de se réunir pour de bon. Même les plus anti-socialistes (MR, VLD et N-VA) ne font rien pour rapprocher les points de vue. Au contraire, a-t-on envie d'écrire.
Dans ces conditions, il est intéressant de rappeler que, dans chacune de ses interventions depuis le 10 juin, Di Rupo a toujours pris soin de laisser la porte à une participation entrouverte.

PHILOU a dit…

Un olivier , ce que veut milquet, ce que Di Rupo devra accepter (question majorité), voilà , mais que veulent les Ecolos ?

Philip a dit…

J'ai moi aussi été surpris par cette prise de position du camarade-président sur son blog...Il m'a l'air bien sûr de lui.

Pourtant les seules configurations qui permettraient ce retour, serait (1) un olivier, mais monter au gouvernement sur un échec de l'orange bleue sur la question de la réforme de l'état, serait politiquement ingérable pour le PS...s'il acceptait de monter au gouvernement pour sauver "Leterme premier" sur ces questions, je lui promets bien du plaisir pour les prochaines élections régionales et également en interne. Pour parvenir à ses fins, il faudrait que le blocage intervienne sur des questions socio-économiques, c'est évidement le sens de l'opposition permanente du CDH aux libéraux sur ces questions lors des premiers rounds d'observation...Je ne crois cependant pas qu'Yves Leterme la suivra sur ce terrain, le CD'n V étant beaucoup plus proche des libéraux sur ces questions que le CDH et aussi parce que le PS dans l'opposition constitue bel et bien aux yeux de l'opinion publique flamande, une quasi réforme de l'état et déjà une vraie victoire pour la NVA, par exemple. (2)une tripartite traditionnelle, dont on sait qu'elle n'est jamais réunie que pour réaliser un vaste programme de réforme institutionnelle...cela me semble très peu crédible...au vu du front francophone actuel. Le premier francophone qui proposerait ou accepterait cela, se carboniserait immédiatement pour les 10 prochaines années.

(3)Enfin dernière possibilité, la reconduction d'une violette après avoir constaté que Leterme n'a décidément pas une carrure de premier ministre et pour doter en dernière ressource, ce pays d'un gouvernement. Ce scénario ne me semble pouvoir être joué que dans le cas d'une crise longue et particulièrement tumultueuse, qui effacerait par magie le résultat du scrutin et la très importante défaite du Spa. Il est évident que l'open VLD et le Spa sont les partis flamands les moins vindicatifs sur le plan communautaire et que ce plan B reste possible en cas de blocage absolu dans ce domaine. Mais à quel prix sur la durée...La radicalisation des nationalistes flamands dans ce cas est certaine et le scrutin de 2009, pourrait alors être véritablement le dernier pour la Belgique.

Yves Leterme me semble donc condamné à devoir réussir l'orange bleue même si le prix devait être la rupture du Cartel CD'nV/NVA et même si, côté CDH, Joëlle Milquet sait qu'elle doit sa présidence au MOC, qui exerce une pression intense sur ces négociations et n'envisage qu'un olivier depuis avant les élections.

La seule alternative crédible serait une violette pour sortir d'une crise communautaire, mais les dommages pour l'unité du pays de ce scénario me semblent catastrophiques.

Benoit D. a dit…

Si Elio fait monter le PS dans une majorité avec le 10 juin que nous avons connu, il débousselera encore plus l'électeur de gauche qui a, lui, compris le signal de l'électeur et a accepté la sanction. Une cure d'opposition et un vrai ressourcement sont nécessaires. Le contrat de renouveau qu'Elio a fait signer aux fédérations l'an dernier prévoyait notamment l'engagement suivant: "Cultiver la modestie". Non, nous ne sommes pas indispensables!

Sébastien a dit…

A philip

Si les solutions 1 et 2 sont arithmétiquement possibles, la 3 (violette) ne l'est pas, à moins de faire monter les Verts dans un nouvel arc-en-ciel où ils seraient arithmétiquement indispensables.

Mais la solution à un éventuel échec de l'Orange bleue passe par l'Olivier, à mon avis. La tripartite traditionnelle succomberait après un accord suicidaire point de vue francophone et l'Arc-en-Ciel serait pris comme un affront en Flandre où tous les perdants se retrouveraient aux commandes.

Wait and see...

laurent a dit…

de toute façon, si les accords échouent entre flamands et francophones. que les politiciens (& journalistes d'ailleurs) francophones continuent à diviser pour régner sur une faillite annoncée. c'est avec le VB et Dedecker qu'ils devront négocier aux prochaines élections. la NVA s'adresse encore en français aux francophones, le VB n'en a rien à foutre. et s'il vous plait, pensez à la retraite définitive de la royauté belge, c'est une perte d'argent qui viendrait à point pour tous les plans emplois wallons.

joel a dit…

C'est bien beau, mais en quoi L'Olivier aurait plus de chance d'aboutir? En quoi le communautaire imbuvable pourrait passer dans cette coalition?? En quoi Leterme deviendrait fréquentable en face d'Onkelinckx??
Je crois qu'on est en train de toucher à une crise de régime, tout simplement. Si les francophones continuent de refuser le catalogue de revendications flamandes, ça va coincer lourdement(et c'est tant mieux).

himself a dit…

Quand on voit le sabotage systématique de J. Milquet ...

Le scotchage au PS est à la colle forte.

Anonyme a dit…

le terme "rebondissement" renvoie à d'autres coalitions "PS inside". inside ou insi-PI-de (?)

Mateusz a dit…

Côté flamand, on semble croire au retour d'Elio... la presse en fait état ces derniers jours.