07 février 2008

Laurette Onkelinx reconnait une "difficulté " avec le cabinet Uyttendaele


Laurette Onkelinx s'est pononcée ce jeudi matin pour la mise en place de procédures d'appel d'offre dans la désignation des cabinets d'avocats chargés de représenter les autorités publiques. Elle réagissait ainsi à la parution dans la presse d'un courrier de Marc Uyttendaele (son mari) à Frédéric Delcor (le bras droit d'Elio Di Rupo). Dans ce courrier l'avocat semble se plaindre d'avoir perdu certains contrats et suggère un c"oup de pouce" pour améliorer les affaires de son cabinet. Sur Bel RTL la ministre de la santé a confirmé que le cabinet de son mari représentait bien le cabinet de la santé dans certaines affaires mais que la décision avait été prise avant son arrivée à la tête du département. "Je suis confronté à une difficulté" a reconnu Laurette Onkelinw en réponse à mes questions avant d'ajouter "si on pouvait faire cela par appel d'offre cela serait plus simple".



5 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est tout de même une affaire(eke, comme on dirait à bxl) un peu pitoyable, symbolique d'un fonctionnement politique où l'élu est là pour rendre service autant que pour travailler à l'intérêt général (comme si les deux étaient liés, pff).

Outre la notoriété des protagonistes, l'affaire interpelle parce qu'elle s'ajoute à d'autres, elles aussi parties de services rendus à la limite de la légalité et de l'éthique.

Le ton général (des ministres appelés par leurs prénoms) est peu glorieux en terme d'image de la classe politique.

Le plus lamentable, ou tragicomique, dans cette affaire(eke, j'insiste) c'est qu'elle parte d'une erreur de secrétariat. Belle marque de confiance pour un cabinet dont tous (?) louent la qualité du travail...

M Bxl.

Pascal Ambresin a dit…

Est-ce que, parmi tous ces journalistes qui se sont jetés avec autant d'empressement sur un document que quelqu'un leur a transmis, un seul va prendre le temps d'enquêter sur la manière dont les avocats sont choisis par les cabinets et les administrations qui relèvent d'autres partis?

philou a dit…

La presse s'est régalée de l'affaire "papa-fiston Daerden", conspuant la pratique de certains organismes majoritairement liés au (PS) qui octroyaient des missions d'audit au cabinet de reviseurs où travaille le fils Daerden (ancien cab de "papa".

Mais concernant le clientelisme de l'avocat Uyttendaele auprès du PS il faut reconnaître bien peu d'interêt de la part de nos limiers.
La suggestion de l'épouse Uyttendaele arrive un peu tard, mais a le mérite de la franchise.

Suite au prochain épisode.

Phil a dit…

Le copinage et autres renvois d'ascenseur sont des pratiques courantes en politique quel que soit le parti.
Le problème c'est que c'est encore le PS qui se fait attraper la main dans le sac.

Philip Hermann a dit…

Insupportable, ce politique business... Qu'attendons-nous pour adopter des règles transparentes dans ces matières. Les pays scandinaves y parviennent bien, pourquoi pas nous?

La même remarque s'applique pour les réviseurs d'entreprises, les bureaux d'architectes urbanistes et les agences de RP, communication...