02 mai 2006

La TV transforme-t-elle les politiques en stars ?


C'est un rapport impressionant de 250 pages (ajoutez 150 pages d'annexes) et quasi-exhaustif de ce qui s'est fait en termes d'émissions politiques au sein de la communauté française ces dernières années. L'étude conjointe de l'obeservatoire du récit médiatique (ucl) et du centre d'étude de la vie politique (ulb) commandée par le parlement de la communauté française et le conseil supérieur de l'audiovisuel (sur le site duquel on peut la peut télécharger en PDF) porte sur la "spectacularisation des personnalités politiques dans les programmes de la communauté française" et épluche minutieusement les différentes émissions électorales de 2003 et 2004 (Sur RTL et la RTBF mais aussi sur les TV communautaires) ainsi que quelques JT et les émissions concédées à la RTBF. On s'en voudrait de simplifier ici à l'extrême le travail des universitaires mais la conclusion globale est que "la situation belge présente des programmes assez modérés en termes de spectacularisation". Si l'on compare notre situation à la présence de politiques chez Fogiel, Drucker et Ardisson en France ou au Laatste Show sur la VRT on peut même écrire que les chercheurs font preuve d'une grande prudence dans leur conclusion !
Les auteurs notent bien que les débats dominicaux ont glissés progressivement vers des débats de société et ne sont plus des émissions politiques à proprement parler (je ne leur donne pas tort). A la lecture on se rend compte aussi assez clairement que le service public ( avec des émissions comme "destination élections" par exemple) contribue autant, sinon davantage, à la spectacularisation de la vie politique que RTL TVI. On regrettera toutefois que cette étude n'ait pas pu intégrer "le grand défi" dans son analyse...
La présence d'une émission de 45 minutes à une heure de grande audience autour d'un invité de référence (qui dispose d'un temps important pour développer ses propositions) avec une mise en scène volontairement sobre a redonné de l'air aux politiques... On espère que les chercheurs le souligneront lors du débat organisé ce jeudi matin au parlement de la communauté française pour présenter leurs travaux.

5 commentaires:

Mateusz a dit…

Je reçois les infos du CSA. C'est assez costaud... bonne lecture.

Deux questions concernant le Grand Défi :
- l'émission va-t-elle continuer pendant la période préélectorale ?

- qui sera le prochain invité ? Javaux ?

fabrice grosfilley a dit…

Jean Michel Javaux sera bien sûr invité. La date n'est pas encore arrêtée. Pour répondre à votre première question le grand défi ne pourra pas être diffusé dans sa forme actuelle en période de campagne électorale (et nous y serons à la rentrée de septembre...)

damien a dit…

je vais aller télécharger le rapport pour regarder tout ça de plus près mais une quesion me brûle les lèvres. Que dit ce rapport de l'adendum de Controverse , "l'invité" (je crois), de Pascal Vrebos ?

ludovic a dit…

Sois-en sûr, Fabrice : "Le Grand Défi" ne sera jamais " spectacularisé". Et c'est très bien ainsi : les politiques sont là pour délivrer un message, et pour le défendre contre des journalistes dont le rôle est de les "asticoter". Sans cela, pas de véritable démocratie.
Puissions-nous le vérifier encore une fois ce vendredi avec Joëlle, dont le slogan "centriste" mérite d'être développé.

Mateusz a dit…

Mais c'est quand même plus spectacularisé que ce que Christine Ockrent...

Tout bien réfléchit, on n'a pas assez de pollitiques pour faire la même chose ;-)

Bonne continuation pour cette émission qui me laisse déjà le bon souvenir de l'intervention de Moureaux (son banjo en toile de fond) lors du passage de Didier Reynders. Du grand Flupke !