11 mai 2006

Landuyt oublie les régions


C'est reparti. Coincé par un arrêt du conseil d'état (cette fois avec les juristes francophones et néerlandophones réunis) qui reconnait la légalité des normes de bruit de la région bruxelloise (mais aussi qui lui interdit de concentrer tous les vols du samedi après midi sur la périphérie est, ce qui est passé relativement inaperçu) le ministre fédéral de la mobilité n'avait pas d'autre choix que de tenter une nouvelle concertation entre la région flamande et la région bruxelloise sur une meilleure répartition des nuisances aériennes. Ce sera lundi soir à 18 heures annonçait Renaat Landuyt à la tribune de la chambre ce jeudi après midi... ou en tout cas c'est ce qu'il souhaite. Les cabinets d'Evelyne Huytebroeck et Charles Picqué ont été informés par les journalistes... le ministre fédéral avait oublié de les prévenir... ce qui augure assez bien des chances de réussite de la négociation à venir...

2 commentaires:

martin a dit…

Comme tu me l'as dis, si le gouvernement bruxellois active ses astreintes, c'est "la bombe atomique". Donc, un moyen de pression non négligeable... renforcé désormais par le Conseil d'Etat.
Mais une décision de justice a été rendue. Or, dans un Etat de droit, il me semble normal qu'une décision de justice soit tout logiquement appliquée... car elle se veut, de par le principe de séparation de pouvoirs, indépendante de toute considération politique.
Sachant que ce dossier est éminement communautaire, si j'étais Charles Picqué, je n'hésiterais pas... Et tant pis pour les ministres flamands de Bruxelles qui, on le sait, haïssent plus que tout les habitants de leur ville-capitale...

marcdb a dit…

pour la première fois depuis très longtemps les ministres bruxellois à la sortie (je dis bien à la sortie!) parlaient la même langue. En disant, dans ce dossier il faut en revenir à la situation d'avant 99 et les amendes continueront (parce que celles qui ne sont pas contestées sont perçues!). Pour les astreintes là, c'est moins clair. A mon avis on en saura plus lundi soir. mais quand j'entends renaat landuyt pointer du doigt la région comme responsable de l'avenir de l'aéroport. C'est inquiétant, car les vols litigieux représentent 2% des mouvements au départ de zaventem! Ca fait beaucoup de responsabilité pour 2%!