23 février 2007

Faut-il brûler Johnny ?


L’affaire est en passe de devenir un feuilleton parlementaire. Faut-il accueillir favorablement la demande de naturalisation déposée par Johnny Halliday ? Déjà les députés et leurs états-majors s’agitent. Le ministre des finances et président du MR Didier Reynders, lui même, a dîné en début de semaine avec le chanteur et on imagine mal que la question n’ait pas été abordée entre fromage et dessert. C’est que la demande ne fait pas l’unanimité, loin de là. L’une des membres CD&V de la commission naturalisation chargée d’étudier le dossier (chaque demande est d’abord traitée par un groupe restreint de 3 parlementaires, seuls les dossiers qui posent problème sont ensuite renvoyés devant la commission au complet) a fait publiquement savoir qu’elle s’y opposait. Coté francophone Olivier Maingain et Karine Lalieux, sans se prononcer clairement sur leur vote, font part de leurs réserves. On peut analyser la demande du rocker sous deux angles. Coté familial, Jean- Philippe Smet voudrait se rapprocher de ses racines et prendre la nationalité de son père. Coté fiscal la nationalité belge lui permettrait d’être résident monégasque sans payer l’impôt français (les nationaux français résidant sur le rocher continuent d’être imposés en France). La première motivation est respectable (et même plus : quelle pub pour le royaume !) la seconde beaucoup moins. On peut donc comprendre que les députés belges refusent de participer à de l’incivisme fiscal. Mais le débat n’est pas serein, et il est à vrai dire assez détestable de faire un procès d’intention à qui que ce soit (qu’il soit célèbre ou non). Pour trancher, la commission serait sans doute bien inspirée de renvoyer sa décision à plus tard. L’avantage est évident : dans quelques mois les conventions sur la double nationalité auront été modifiées. La manœuvre fiscale supposée ne sera donc plus possible. Si la destination finale était bien Monaco la demande de Johnny n’aura donc plus de raison d’être. Il pourra la retirer. Si en revanche il maintient sa demande passé ce délai c’est que son intention était purement filiale : il serait alors déplacé de refuser la nationalité belge à un citoyen aussi illustre.

4 commentaires:

Un petit Belge a dit…

Moi, j'accepte qu'on donne la nationalité belge à Johnny Halliday s'il montre réellement son respect pour notre pays :
1° en augmentant le nombre de ses concerts sur le sol belge
2° en participant chaque année au Télévie
3° en achetant une seconde résidence à Knokke-le-Zoute qui serait jumelée avec Saint-Tropez
4° en faisant connaître des artistes belges (Saule par exemple) à l'étranger

De Caevel a dit…

Une fois n'est pas coutume : les journalistes invitent les politiques à reporter une décision...
ps : bravo pour ton blog

Les insolites de l'info a dit…

Je ne crois pas que johnny recherche la résidence monégasque. c'est en tout cas ce qu'il laisse entendre. Pas de manoeuvre fiscale en vue... bien que. peut être faut il voir là le sentiment de lassitude à payer l'impôt sur la fortune en France. D'autres artistes et même sportifs ont déjà fait ce choix comme Guy Forget avant de revenir s'installer ... en France.

Wali a dit…

"la seconde beaucoup moins. On peut donc comprendre que les députés belges refusent de participer à de l’incivisme fiscal."

Ne poussons pas le bouchon trop loin. L'impôt est, avant tout, un MAL pour chaque citoyen -- qu'il soit riche ou pauvre.