15 février 2007

Reynders en librairie

Faites un tour dans une librairie, rayon « livres politiques ». Vous y trouverez à coup sûr la tête de Nicolas Sarkozy, et dans un coin, plus discrète, celle de Ségolène Royal. Des belges ? Pour l’instant aucun. Au mieux, le 4ième manifeste de Guy Verhofstadt (mais sa photo n’est pas sur la couverture).
En année électorale, le livre politique ne ferait pas recette ? A voir. Le 23 mars les éditions Luc Pire publieront une biographie de Didier Reynders. L’auteur est André Gilain, à qui l’on doit les «confidentiels» de trends-tendances et qui a déjà signé une bio de Louis Michel (à priori une plume qui préfère l’encre bleue à l’encre rouge, mais qui ne s’interdit pas d’être parfois incisive et souvent très bien documentée). L’ouvrage sortira pile au démarrage de la campagne officielle, et à la veille d’un congrès du MR. Le titre devrait faire référence au caractère « froid » (ses détracteurs disent glacial) du vice premier ministre.
Coté PS on attend (avec inquiétude ou gourmandise suivant les cas) l'ouvrage que Louis Maraitre (journaliste à Sud Presse) prépare sur Michel "nouvelle star" Daerden.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Une biographie de Joëlle Milquet devrait sortir quelques jours plus tôt, chez le même éditeur. Ces deux grands amis de la politique belge, comme tu l'as bien décrit il y a quelques jours, seront donc aussi en concurrence dans les librairies.

andré gilain a dit…

TRENDS, Les Confidentiels du 4-5-6

Une bio de Joëlle Milquet en 2007

Une «biographie politique» - l'auteur insiste : «Ce ne sera pas sa vie chez les bonnes s£urs ! » - de Joëlle Milquet devrait sortir au début 2007 chez Luc Pire. De la plume de Frédérique Piron, cet ouvrage sera tout en contraste... comme son héroïne. Il y a bien entendu les affidés du parti qui se lancent dans des propos entendus et lénifiants, mais quand même d'autres témoignages, sans concession. Ancienne du Peuple et du Matin, la journaliste insiste : «C'est incroyable, on l'aime ou on ne l'aime pas ! » Pas de demi-mesure, donc.

Si elle ne connaît pas personnellement la présidente du cdH, Frédérique Piron a eu l'occasion de suivre le PSC durant son passé journalistique. Et en particulier, la désormais célèbre lutte pour la présidence contre Charles-Ferdinand Nothomb. Parmi les sujets auxquels s'attaquera l'auteur : la place de Joëlle Milquet sur l'échiquier politique (de gauche ? Ecolo ?...) et la communication, chère à Joëlle Milquet dès le début. Laissons à Jean-Claude Viseur une des bonnes analyses qui figureront dans le livre : «Pour conduire son parti où il est, Joëlle a dû le violer. » Tout un programme...

Anonyme a dit…

Sans parler de ses convictions et de ses actions politiques, j'admire Joëlle Milquet car elle a vraiment sauvé son parti et elle a beaucoup plus de mérite que ses prédécesseurs. Deprez, Nothomb ou Maystadt étaient éternellement au pouvoir grâce aux bons scores du CVP.
C'est Joëlle Milquet qui a porté le parti de 1999 à 2004 lorsqu'ils étaient dans l'opposition à tous les niveaux de pouvoir, ce qu'ils n'avaient plus connu depuis une cinquantaine d'années.
C'est Joëlle Milquet qui a tenu bon les rênes de son parti suite aux trahisons de Deprez et Fournaux partis vers le MR qui a vraiment voulu "tuer" le parti social-chrétien grâce à une importante campagne de débauchage.
C'est Joëlle Milquet qui a eu le courage de transformer le PSC en un CDH et qui a ensuite tenu bon quand certains de ses membres ont créé une dissidence (Chrétiens Démocrates Francophones).
C'est Joëlle Milquet qui a mené le rajeunissement du parti trop longtemps au pouvoir et donné sa chance à des jeunes prometteurs comme Benoît Lutgen ou Catherine Doyen-Fonck.
Sans oublier qu'être une femme à un poste important sur la scène politique belge n'était pas encore très courant dans les années 90 et l'exposait automatiquement à certaines critiques machistes.
Pour toutes ces raisons, j'ai beaucoup de respect pour Joëlle Milquet même si je ne suis pas toujours d'accord avec ses positions. De plus, j'apprécie qu'elle ne verse pas dans le "people" et ne pose pas pour la presse avec son époux et leurs quatre enfants. C'est tout à son honneur.

Anonyme a dit…

Ah non...pas encore Michel Daerden! N'y a-t-il pas d'autres personnalités beaucoup plus intéressantes que ce clown? Je suis déçu de la complicité des médias. Cette semaine, "La Dernière Heure" mettait encore sa photo en grande couverture...pour sa chanson! Fin février, il sera l'invité de l'émission de variétés "Bonnie and Clyde"... pour sa chanson. Cela me sidère. Quand les médias vont-ils mettre fin à cette farce qui dure depuis le 6 octobre 2006? Michel Daerden donne des Wallons une image très négative en Flandre et à l'étranger.
Alors, oui, je préfère qu'on consacre une biographie à Didier Reynders et Joëlle Milquet (qui sont des personnes respectables) qu'à l'autre guignol d'Ans. Et malheureusement, je suppose que la bio de Daerden se vendra mieux que les deux autres...
C'est triste et désolant pour les députés et ministres qui font sérieusement leur boulot (et il en existe!) mais qui ne reçoivent pas d'échos dans les médias...

Philippe a dit…

Oui , ca devient n'importe quoi. Vraiement , le seul Ministère qui lui convient et le Ministère de la Beuverie.

Quel image pour la Wallonie ! Et on veut faire croire que la Wallonie va mieux avec un pitre pareil ?

C'est encore mieux Johhny alors : "Ah que la Wallonie , elle va mieux !"