06 février 2007

Les gaffes de Jean-Marc


C’était samedi au congrès d’Ecolo sur « économie et écologie ». Le député Jean Marc Nollet, en charge du programme économique du parti, fustige le manque d’ambition du gouvernement Verhofstadt en matière de défense de l’environnement. Principalement visées la faiblesse des investissements dans les énergies renouvelables et la réduction minimaliste des émissions de gaz à effet de serre (-0,7% alors que l’objectif assigné par les accords de Kyoto était -7,5%). Nollet, en bon tribun, pour conclure sa démonstration, tonne « voilà le vrai bilan du gouvernement arc-en-ciel ». Quelques applaudissements fusent de la salle. Quelques rires aussi. Nollet, bredouille, sourit puis se reprend. « C'était pour vérifier que vous suiviez bien. Je la refais. Voilà le vrai bilan du gouvernement violet ».
Le poids d’écolo au sein du gouvernement arc en ciel était-il si léger, que même les principaux intéressés ne font pas la différence ?

11 commentaires:

Anonyme a dit…

Ou alors un arc en ciel se prépare en coulisse pour éviter une triparte des 3 grands partis flamands...

Anonyme a dit…

Je suis pas convaincu que le MR et le PS ont très envie de s'allier à nouveau avec Ecolo. Ils ne se sont pas particulièrement illustrés durant leur participation au pouvoir entre 1999 et 2003 (affaire de Francorchamps, sortie du nucléaire, crises de confiance à répétition de la base écolo, sortie d'Ecolo du gouvernement à trois semaines des élections, etc.). Pendant ces cinq années comme Ministre de l'Enseignement fondamental, Jean-Marc Nollet n'a rien fait de bien particulier pour redresser ce secteur, excepté vouloir supprimer les devoirs à domicile... Qui se souvient des autres ministres écolos Nicole Maréchal et Thierry Detienne? Oubliés depuis longtemps. Enfin, la proposition de Jean-Michel Javaux de diminuer les pouvoirs actuels du Roi et les propos républicains de Josy Dubié dans la presse agacent beaucoup de monde en Wallonie. Leurs attaques contre la monarchie va leur coûter des plumes en juin prochain...

pixeline a dit…

1/ FRancorchamps: écolo a eu raison avant les autres. Ce grand prix est un gouffre financier et ne sert qu'à arroser les petits copains ...

2/ Isabelle Durant a géré, notamment, la SNCB, Zaventem (le seul plan qui tenait la route et sabordé en coulisse par... Elio di rupo qui déteste que ses concurrents réussissent), la crise des camionneurs, avec chaque fois une méthode et une vision constructive qu'on voit rarement en Wallonie. Daras, c'est lui qui a lancé les eoliennes en Wallonie.

Anonyme a dit…

Question à Pixeline : Si leur bilan était si positif entre 1999 et 2003, pourquoi y a-t-il eu tant de crises de confiance entre les ministres Ecolo et la base qui a souvent demandé la sortie d'Ecolo du gouvernement? Si leur bilan était si positif entre 1999 et 2003, pourquoi Ecolo a-t-il fait une si importante chute aux élections législatives de 2003 et Groen n'a même plus de représentant à la Chambre? Si leur bilan était si positif entre 1999 et 2003, pourquoi certains membres d'Ecolo se demandaient publiquement en 2003 s'il ne valait pas mieux revenir à un mouvement de pression (comme au début des années 80) au lieu d'un parti politique? Ces trois questions démontrent qu'Ecolo est plus un parti d'opposition qu'un parti crédible pour faire partie d'un gouvernement. Cependant, je reconnais qu'en matière de cumul des mandats, Ecolo est plus éthique que les trois autres partis. Mais maintenant que la protection de l'environnement se retrouve dans les programmes de tous les partis politiques (c'est valable également ailleurs qu'en Belgique), ne croyez-vous pas que les partis écologistes sont destinés à disparaître en Europe?

Fabrice Grosfilley a dit…

Juste une précision (le reste relève du débat politique, ce blog est là pour ça) : je n'ai pas le souvenir que la "base" - en fait l'AG ou le conseil fédéral- comme vous dites, ait demandé la sortie d'Ecolo de l'arc en ciel... Sauf à la toute fin de l'arc en ciel.

Marie-Rose a dit…

Pixeline, je ne sais pas encore pour qui je vais voter aux élections de juin 2007 mais je sais déjà que ce ne sera ni pour le Front National, ni pour Ecolo. Pourquoi? Car ils veulent diminuer les pouvoirs du Roi et je ne veux pas qu'on touche à la monarchie. De nombreuses personnes de mon entourage réagissent ainsi et ne prendront pas la peine de lire le programme économique ou social d'Ecolo. Jean-Michel Javaux, Josy Dubié et d'autres n'ont toujours pas compris l'attachement des Belges à leur famille royale.

Anonyme a dit…

J'ai voté pour Ecolo en 1999 car j'espérais qu'ils apportent de la fraîcheur et de la modernité dans la vie politique et qu'ils fassent bouger les choses après la période d'austérité de Dehaene. J'ai été très déçu... Désolé, Pixeline, mais je n'ai pas vu la différence entre Ecolo et les trois autres partis traditionnels, excepté au niveau du cumul des mandats et de l'absence de cravate chez les ministres masculins! En tant qu'enseignant, je trouvais mon ministre Jean-Marc Nollet très sympa mais il n'a rien fait d'intéressant en cinq ans pour l'enseignement. Seule bonne idée : offrir plusieurs quotidiens à certaines classes. Son projet de suppression des devoirs a irrité le monde enseignant qui en parle encore... Au niveau fédéral, l'entêtement d'Ecolo sur le dossier Francorchamps les a également coupés des amateurs de sport et des habitants de la région du circuit. Enfin, leur proposition de réduire les prérogatives du Roi ne plaît pas aux fans de la famille royale qui restent très nombreux en Wallonie. Bref, j'ai l'impression qu'Ecolo commet erreur sur erreur. De mon côté, je ne voterai plus pour Ecolo car ils ne m'ont pas convaincu entre 1999 et 2003.

Clément a dit…

Je ne suis pas d'accord avec Pixeline. Il y a eu des erreurs de gestion à Francorchamps mais ce n'est pas une raison de vouloir saborder le Grand Prix comme l'a fait Ecolo quand il était au pouvoir! Le Grand Prix est une excellente carte de visite à l'étranger pour notre pays (nous devons être fiers de ce splendide circuit), a des retombées économiques non négligeables et... se trouve en Wallonie! Pixeline, vous vantez Isabelle Durant mais je n'ai pas le souvenir qu'elle était à l'époque réputée pour sa "méthode constructive"... Renier des accords pré-électoraux comme elle l'a fait à Schaerbeek en octobre dernier n'est pas très glorieux de sa part... Ecolo fait des magouilles politiques comme tous les partis et peut donc taire ses leçons d'éthique. Je partage les avis ci-dessus : Jean-Marc Nollet n'a pas laissé un grand souvenir au ministère de l'Enseignement. Moi aussi, la participation d'Ecolo au pouvoir ne me donne plus envie de voter pour eux. Et c'est vrai que suite à la fausse émission spéciale de la RTBF et aux campagnes médiatiques contre la famille royale, je fais partie de ces Wallons et Bruxellois qui ont envie de défendre, lors des prochaines élections, notre chère Belgique. Or, Ecolo a annoncé publiquement qu'il voulait réduire les pouvoirs du Roi. Fragiliser la monarchie, c'est faire le jeu des séparatistes flamingants... C'est une erreur monumentale qu'ils veulent commettre et ils ne bénéficieront pas de ma complicité.

Vincent a dit…

Avec Francorchamps, les attaques contre la monarchie et la suppression des devoirs à domicile, autre stupidité d'Ecolo lorsqu'ils étaient au pouvoir : la sortie du nucléaire. Même si je suis préoccupé par l'avenir de notre planète, je trouve que se passer des centrales nucléaires est irréalisable. C'est en fait tout le problème du parti Ecolo : c'est une bande d'utopiques naïfs qui sont très bien pour critiquer mais qui ne sont pas faits pour gérer une région ou un pays. Je rejoins un commentaire ci-dessus pour dire qu'Ecolo serait plus utile s'il quittait la politique pour devenir un mouvement de pression (comme Nicolas Hulot en France).
P.S. pour Pixeline : Non, Ecolo et Isabelle Durant n'ont pas laissé aux Belges un souvenir mémorable lorsqu'il faisait partie du gouvernement arc-en-ciel. La preuve sont ses défaites électorales de 2003 et 2004.

Anonyme a dit…

J'habite la commune des Honnelles (Hainaut) qui a été dirigée par un bourgmestre écolo de 2000 à 2006. Disposant d'un SEUL siège et d'une petite centaine de voix, Bruno Deroubaix a conditionné sa participation à une majorité s'il obtenait le poste de bourgmestre... Il a réussi mais était-ce très éthique (pour reprendre un terme très employé par Ecolo)? Pendant six ans, il a été un bourgmestre sympa et très présent à l'administration communale, il a fait quelques bonnes choses pour l'enseignement et l'accueil extra-scolaire. Mais en tant qu'Ecolo, il n'a pas réussi ni à implanter des éoliennes dans sa commune, ni à y créer un parc à conteneurs. Pire : il ne s'est pas rendu compte qu'une partie du splendide bois d'Angre n'était pas classé et était en vente depuis plusieurs mois... Sans l'intervention du député régional Carlo Di Antonio (CDH) auprès du ministre Lutgen, ce bois serait déjà aux mains d'exploitants forestiers et ce "poumon vert" des Honnelles serait en voie de disparition. Après avoir occupé le poste de bourgmestre pendant six ans, Ecolo a réussi à maintenir le seul siège de Bruno Deroubaix mais n'a connu aucune progression. C'est bien la preuve que même au niveau communal, Ecolo ne convainc pas et je rejoins donc les commentaires ci-dessus pour dire qu'Ecolo est plus utile dans l'opposition qu'au pouvoir.

Anonyme a dit…

Ecolo a quelques bonnes idées sur le cumul des mandats et l'environnement, mais je pense également que ce n'est pas sur eux qu'on peut compter pour redresser l'économie wallone... Beaucoup de leurs propositions me semblent utopiques et irréalisables. Elles séduisent des jeunes qui n'ont aucun sens des réalités. La disparition d'Ecolo serait une bonne chose et permettrait de redistribuer les cartes au sein du paysage politique trop morcellé.