31 mars 2008

Olivier Chastel n'est pas diplomate


Le secrétaire d’état aux affaires étrangères Olivier Chastel s’est retrouvé dans le grand bain ce weekend : invité à remplacer Karel de Gucht lors d’une réunion des ministres européens des affaires étrangères. Pendant que son patron était en vacances en Italie c’est donc le carolo qui portait la voix de la Belgique à Ljubljana, capitale de la Slovénie. Invité ce matin sur Bel RTL Olivier Chastel a préféré appeler un chat un chat : la plupart des états membres n’étaient pas prêts à évoquer un éventuel boycott de la cérémonie d’ouverture des JO lorsqu’on a évoqué la situation au Tibet. Le belge vise les grands pays (Royaume Uni, Allemagne) :« ils n’ont pas du tout intérêt à ce que l’on froisse la chine ». La déclaration a le mérite de la franchise, ce qui n'est sans doute pas pour déplaire à son ministre de tutelle. On imagine aisément le tandem que pourraient former ces deux là : un secrétaire d'état qui dirait tout haut ce que son ministre pense tout bas.

Regardez l’interview ici.

2 commentaires:

Un petit Belge a dit…

Je suis tout à fait favorable au boycott de la cérémonie officielle d'ouverture par les chefs d'Etat et de gouvernement étrangers qui n'y vont que pour faire leur publicité. Ce serait un geste politique fort. Mais les Jeux Olympiques doivent avoir lieu et se passer dans le calme et la sérennité.

Francois a dit…

Comme je l'avance sur mon blog (http://www.periscope.be/?p=298), la réalité du conflit sino-tibétain est compliquée à saisir.

Ce qui est sûr, c'est que pour être nuancée, la réponse ne doit pas moins en être ferme. Et à cet égard, les ministres des affaires étrangères ont été bien timorés lorsqu'il s'est agit de déterminer une position commune.

Malgré tout, les Chinois ont fait savoir leur mécontentement et rejeté ce qu'ils ont qualifié d'"ingérence dans les affaires internes de la Chine".

C'est un peu fort, quoi. Une réaction pâle et des bretelles qui se font remonter malgré tout!