02 mai 2007

Nuances et portes flingues


Revenons sur le premier mai et apportons quelques précisions utiles. Ce mardi à Jodoigne ce sont surtout Charles Michel et Sabine Laruelle qui se sont chargés d’allumer le parti socialiste. Il faut noter que le discours de Didier Reynders était plus mesuré. Même ses attaques visant la communauté française ne mentionnaient pas le nom de Marie Arena (mais l’allusion au rideau de douche aura permis à tout le monde de comprendre).
Remarque symétrique coté PS : Laurette Onkelinx et Philippe Moureaux ont eu des mots durs pour le MR, pas Elio Di Rupo. Tout est ici une question de dosage. Sans doute les deux présidents de parti en peuvent- ils pas injurier l’avenir en accomplissant le pas de trop, ne pas froisser définitivement un partenaire potentiel avec lequel ils pourraient devoir négocier demain. Mieux vaut donc dans ces occasions laisser la besogne aux « portes- flingues », ces lieutenants qui peuvent monter la voix sans que cela ne porte trop à conséquences. Ce qui ne nous empêche pas de constater que PS et MR se regardent désormais en chien de faïence. On soulignera même qu’en indiquant qu’Elio Di Rupo était «onaanvardbaar » au poste de premier ministre Charles Michel a peut être fait passer un peu vite l’intérêt partisan devant l’intérêt francophone (Le MR préfère-t-il Yves Leterme ?). Et que Philippe Moureaux en traitant ses opposants de « salopards » a très probablement dérapé. Se distinguer et s’affronter fait parti du débat politique, insulter l’autre est une perte de sans froid.

3 commentaires:

pixeline a dit…

Dérapage... ou radotage. Visiblement, le seul métier pour lequel le PS a réussi à réduire la mise à la pension anticipée, c'est dans la politique...

Frédéric Brux a dit…

Philippe Moureaux, un des rois du "bon mot", qui dérape de la sorte, c'est la carte rouge...

Anonyme a dit…

Charles Michel ne veut pas d'Elio Di Rupo. Sans doute préfère-t-il les petits bonhommes verts d'Ecolo dont le bilan de la présence au gouvernement était si maigre qu'ils ont perdu les élections de 2003 et 2004...