01 mai 2007

1er mai : la fête des chamailleurs



Dis moi qui est ton ennemi préféré je te dirai qui tu es. Ce premier mai est un étrange chassé croisé nous est proposé par les formations politiques. A Jodoigne le mouvement réformateur tape sur le parti socialiste. A Liège le parti socialiste cogne sur le CD&V, tandis qu’à Charleroi la FGTB prend ses distances avec son parti frère.

Prenons l’ordre chronologique. A Bruxelles ce mardi ce sont les socialistes qui ouvrent le bal. Discours de Laurette Onkelinx, qui cible les flamands, le VLD et égratigne même un peu le CDH.
Quelques minutes plus tard discours de Sabine Laruelle, Guy Verhofstadt
et Didier Reynders à Jodoigne. Eux visent le CDH (« parti orange plus attaché à l’idée de pouvoir qu’au pouvoir des idées » lance Laruelle) et surtout le parti socialiste : en demandant un service minimum les jours de grève, en critiquant le bilan de Marie Arena à la communauté française, ou en s’opposant catégoriquement à une représentation syndicale au sein des PME les réformateurs soulignent leurs différences avec le PS.
Au même moment à Charleroi la FGTB à une union la gauche « nous avons pu souvent compter sur le parti socialiste pendant cette législature » glisse Anne Demelenne, secrétaire fédérale avant d’ajouter que « sur le pacte des générations le PS nous a déçus ».
Enfin à Liège dans l’après midi, Elio di Rupo prend la parole et revient notamment sur le débat national qui l’a opposé à Yves Leterme sur RTL TVI et VTM : « nous attendions des signes d'attachement personnel à notre pays (…) au lieu d'une main tendue, nous avons eu des bras croisés. J'ai ressenti, une certaine arrogance teintée d'une dose de dédain".

Décodons : si le mouvement réformateur vise le parti socialiste c’est parce qu’il veut se poser en alternative au PS. Les libéraux tentent de passer d’un match à 4 à une confrontation à 2. Avantage évident : le MR se pose ainsi en égal du PS et marginalise le CDH. Même stratégie pour le PS. En concentrant ses attaques sur Yves Leterme, Elio Di Rupo indique quels sont les partis qui comptent (le VLD n’est plus l’ombre que lui même dans les sondages) marginalise le MR et s’installe en rival du ministre président flamand dans la course au fauteuil de premier ministre. Pour le MR comme pour le PS il est toujours préférable de se mesurer à plus gros que soi et à ne pas daigner répondre au plus petit. Inconvénient pour l’électeur : si chacun choisit son adversaire on passe à coté du débat global. Avantage : cette fête des chamailleurs relance l’intérêt pour la campagne. Il suffit de jeter en œil vers la France pour comprendre que des opinions tranchées et des débats francs réconcilient les citoyens avec la politique. Et d'espérer du coup que ce premier mai 2007, ne sera pas qu'un feu de paille...

21 commentaires:

Pierre a dit…

Je remarque aussi ces derniers temps que le MR ne critique pas Ecolo, qu'Ecolo ne critique pas le MR, que Didier Reynders s'entend mieux avec Jean-Michel Javaux qu'avec les deux autres présidents de partis, que certains de leurs membres (dont Serge Kubla) se prononcent pour une alliance MR/Ecolo.
Tout cela me laisse très perplexe vis-à-vis de ces deux partis : leurs programmes et leurs idées sont tellement différents que je ne comprends pas comment ils peuvent envisager une collaboration. A moins que mettre le PS dans l'opposition soit leur seul objectif commun... Cela ne leur ferait pas de tort, mais c'est un peu faible pour envisager une coalition MR/Ecolo... N'y a-t-il que le pouvoir qui les intéresse? Je pensais naïvement que c'était en fonction des programmes que les alliances se faisaient... A méditer.

Anonyme a dit…

Bien vu Pierre : il est évident qu'Ecolo, qui nous parle si souvent d'éthique, est devenu un parti politique comme les autres. Seul le pouvoir les intéresse. Que le MR soit le parti qui est le moins disposé à lutter en faveur de l'environnement ne semble pas leur poser de problèmes de conscience... Non, Ecolo préfère taper sur le dos du PS, dont le programme et les idées sont quand même plus ou moins sembables aux leurs. Difficile à comprendre...

Vu qu'une tripartite sera nécessaire en Flandre, je pense qu'on s'oriente soit vers une coalition CDV/CDH/PS/SPA/Ecolo/Groen ou une alliance CDV/CDH/MR/VLD/Ecolo/Groen.

pixeline a dit…

"Que le MR soit le parti qui est le moins disposé à lutter en faveur de l'environnement ne semble pas leur poser de problèmes de conscience..."

>> pourquoi est-ce que cela devrait leur poser un problème de conscience? Ecolo n'a pas à demander aux autres partis de faire ce qu'ils se sont donné pour mission de faire. Ce n'est pas pour cela qu'ils ne doivent plus parler au MR comme si c'étaient des pestiférés. je remarque que le PS et le MR sont ensemble dans de nombreuses majorité, pourtant le MR ne demande pas au PS de s'occuper d'économie, ou le PS au MR de s'occuper de saoûlidarité !

chacun son profil. Les partis belges se ressemblent déjà assez comme cela quand je compare à la France. En Belgique, on se bouscule au centre !

Marie-Rose a dit…

Pixeline, je comprends les deux commentaires qui te précèdent. On ne demande pas aux partis de calquer leurs programmes, mais je trouve, moi aussi, étonnant qu'Ecolo passe son temps à taper sur le dos du PS alors qu'ils sont tous deux de gauche et ont beaucoup d'idées communes sur les grands débats de société. Pour moi, l'adversaire n°1 d'Ecolo devrait être le MR qui a des idées totalement opposées. Bref, que le MR et le PS se critiquent, c'est normal, car ils sont opposés sur l'échiquier politique. Par contre, Ecolo donne l'impression de préférer une alliance avec un parti de droite qu'avec un parti de gauche. Je comprends donc les commentaires ci-dessus disant qu'Ecolo est surtout intéressé par le pouvoir et non par les programmes.
Plus généralement, Pixeline, je crois qu'Ecolo a du mal de gérer son image auprès de l'opinion publique. Je crois qu'ils devraient se remettre en question s'ils veulent passer les 10% aux prochaines élections...

Anonyme a dit…

Ca y est : nos quatre partis ont trouvé leur vedette respective pour faire le plein de voix : Anne Delvaux au CDH, Florence Reuter au MR, Claude Lelièvre au PS et Carine Russo à Ecolo. Désolé mais je préfère confiance à des militants qui ont monté un à un les échelons de leur parti depuis leur jeunesse qu'à des parvenus de la politique qui ne sont là que parce qu'ils sont connus. Quand j'entends Carine Russo dire qu'elle va s'occuper de la jeunesse et de l'éducation alors que ce ne sont plus des compétences du Sénat, je me pose des questions sur le sérieux de ces quatre personnes...

pixeline a dit…

Bonjour Marie-Rose:

1/ les partis ne critiquent pas écolo parce que, tout simplement, ce n'est pas vendeur. Vous avez vu la température moyenne cet hiver? Elle était de quelle couleur la neige cet hiver?

2/ permettez-moi la faiblesse de croire que le PS n'est plus un parti de gauche: c'est un parti conservateur, dans le sens où les gens qui votent PS ne veulent pas que la situation change. Malgré les affaires, malgré, surtout, les résultats qui ne suivent pas.
Alors oui, l'électorat à prendre, c'est l'électorat PS, qui, petit à petit, un par un, ose briser le consensus social-fataliste . Nous ne sommes plus dans une lutte des classes, nous sommes au XXIè siècle. Les méchants, ce ne sont plus les patrons, c'est l'archaïsme étatique qui fait que quelques un se partagent et distribuent notre sueur à tous, et qui fait que la Belgique ressemble de plus en plus à un pays du tiers-monde.
Et les seuls, je dis bien les seuls, qui veulent réformer le système à sa base, càd le jeu politique, ce sont les écolos.

Je vous concède qu'ils dérangent, car le parti écolo a évolué par rapport à son homonyme français, qui s'est enfermé dans une espèce de gauchisme libertarien utopiste. Les écolos belges ont maintenant une petite expérience du pouvoir et ils ont gagné en pragmatisme, sans pour autant quitter leurs règles internes strictes de non cumul (ciao Simons) et la rétrocession de 50% de leurs rémunérations au parti. On ne peut tout simplement pas s'enrichir en faisant de la politique chez Ecolo, on le fait donc par conviction, et même, pardonnez moi ce terme, altruisme, ce qui est une garantie qui profite à tous les citoyens. Ce qui ne signifie pas qu'ils soient irréprochables. Mais leurs méthodes sont plus modernes et plus adaptées au XXIè siècle.

Pardonnez moi cette longue tirade.

Loïc a dit…

@pixeline
C'est un peu léger (ou lourd, à choisir) de critiquer le PS en disant que "le PS n'est plus un parti de gauche: c'est un parti conservateur, dans le sens où les gens qui votent PS ne veulent pas que la situation change."
Cela ne veut pas dire grand chose, en plus d'etre insultant pour les électeurs PS.

J'ai la nostalgie de l'époque récente où on pouvait s'engueuler entre gens de gauche pour savoir qui des écolos et du ps était le plus de gauche (j'étais écolo à l'époque). Aujourd'hui, on a droit à des arguments simplistes et démagos: "on est au XXIè siècle, y a plus de lutte des classes" (ah bon?), "les méchants ne sont plus les patrons" (comment répondre à un tel raccourci?), "chez écolo, on fait de la politique par conviction par pour s'enrichir" (bonjour le poujadisme et sympa pour ceux qui militent au ps), "chez nous, on rétrocède 50%" (j'ai trop longtempsété chez écolo pour ne pas savoir que ce n'est hélas appliqué que de manière très aléatoire).

je me suis détourné progressivement d'écolo parce que justement, ils ont été loin d'être modernes dans la frilosité de leur frange chrétienne sur l'euthanasie, le mariage gay, l'adoption pour tous, etc. Chacun a ses opinions, mais il faut manier l'accusation de conservateur avec prudence.

je me suis détourné d'écolo parce que, à part Deleuze et Daras, ils ont été tellement décevants quand ils étaient aux gouvernements. Cela me rend dingue de voir que la SNCB progresse plus depuis que durant est partie, que la violette a un meilleur bilan environnement que l'arc-en-ciel, que les pensions minimums ont plus progressé sous le dernier gouvernement que le précédent, etc.

Pourquoi il n'y a plus moyen de discuter entre gens de gauche aujourd'hui, de s'engueuler un peu sur comment faire bouger cette société ensemble? J'étais tellement content de voir revenir Morael et voilà que lui aussi semble être indifférent aux rapports gauche-droite, aux questions de société, etc.

Pourquoi est-ce qu'on n'essaie plus de prendre des voix au PS parce que nous, on apportera plus d'idées qui bousculent et qui dérangent, au lieu de faire de la pêche aux voix PS en chantant "tous pourri" avec un foulard scout autour du cou?

Anonyme a dit…

Pixeline, tu exagères quand tu écris que "la Belgique ressemble de plus en plus à un pays du tiers-monde". Es-tu déjà allé dans un pays sous-développé d'Afrique ou d'Amérique Latine pour écrire une telle connerie?
La Belgique n'est pas un pays parfait mais je te rappelle que dans notre beau pays, chaque enfant a la chance (oui, ne l'oublions pas!) d'aller à l'école, les femmes ont les mêmes droits que les hommes, notre espérance de vie ne cesse d'augmenter grâce à la qualité de nos soins médicaux et de la recherche, nous vivons dans une démocratie où nous pouvons voter sans peur et où la liberté de la presse est une réalité, etc. Rappelons que notre pays est très bien classé par l'ONU dans les pays les plus développés. Tout n'est certes pas parfait, mais n'écris plus une telle bêtise et n'oublie pas que tu as la chance de pouvoir expliquer pourquoi tu votes Ecolo. De nombreux pays du tiers-monde n'ont pas cette liberté...

Michel a dit…

J'aimerais poser une question à Pixeline qui nous vante les bonnes méthodes d'Ecolo. Lors de la précédente campagne électorale, Ecolo parlait d'un accord tacite entre CDH, PS et Ecolo à Schaerbeek pour renvoyer les libéraux dans l'opposition. Les électeurs avaient ainsi une alternative très claire entre la majorité sortante ou une alliance CDH/PS/Ecolo. Et soudain Isabelle Durant, sans même en parler à ses collègues Ecolo de Bruxelles-Ville, change d'avis après les élections et s'allie au MR de Clerfayt. Vous me répondrez que les résultats de Schaerbeek n'ont rien à voir avec les prochaines élections, mais ce revirement total est signé...Isabelle Durant, secrétaire fédérale d'Ecolo!
Alors, Pixeline, trouvez-vous toujours ces "méthodes modernes" pour reprendre vos propres termes? Isabelle Durant n'a-t-elle pas berné ses électeurs? Et qui nous dit qu'elle respectera cette fois les promesses qu'elle va énoncer sur les plateaux de télé pour le fédéral?
P.S. Les trois autres partis ne sont pas parfaits non plus en terme d'éthique, mais j'en ai un peu ras-le-bol d'entendre les membres d'Ecolo dire qu'ils sont différents. A part le cumul des mandats (où je reconnais qu'ils font un bel effort), ils agissent de la même façon.

Thierry a dit…

A tous : n'oubliez pas que le PS, le CDH et le MR ne souhaitent pas changer le système monarchique après les élections. Seuls le Vlaams Belang et Ecolo veulent diminuer les pouvoirs du Roi, qui fait pourtant très bien son boulot et est un bon souverain constitutionnel. La Belgique est un cas particulier qui ne ressemble pas aux royautés scandinaves. Affaiblir la monarchie (comme le veut Ecolo), c'est affaiblir l'unité du pays!

pixeline a dit…

@Michel:

étant moi même Schaerbeekois, donc concerné par les "électeurs bernés", sachez que si cet accord secret avait été observé, je me serais senti berné, tout comme tout ceux qui ont votés clerfayt pour bloquer le parachutage de Onkelinkx.
Les anciennes méthodes, c'est jsutement de faire passer les accords secrets avant le choix des électeurs.
La section schaerbeekoise du PS a été beaucoup trop loin dans l'électoralisme de bas étage (allant jusqu'à recruter parmi des nationalistes turcs), ce qui a rebuté beaucoup de monde.

Après, Isabelle Durant a regretté cet accord secret, pris alors que Onkelinkx n'était pas candidate à Schaerbeek et dans un contexte favorable aux oliviers (avant que le PS ne plante une succession de couteaux dans le dos des écolos). Elle a publiquement reconnu son erreur. Je ne me rappelle pas avoir jamais entendu un PS reconnaitre son erreur. Vous bien? Voilà une autre preuve que l'on peut faire de la politique tout en restant honnête avec soi-même et ses électeurs - quitte à se brouiller avec pas mal de concurrents.

pixeline a dit…

@Thierry:
personne ne veut toucher à la monarchie chez les écolos: ce n'est tout simplement pas une priorité pour eux. Après, si il faut une monarchie pour que le pays soit uni, c'est que ce pays a un problème fondamental: il est issu d'une greffe artificielle. Après, trouvons de vrais raisons de continuer notre route ensemble, plutot que de faire l'autruche par peur du changement.
Arrêtons par exemple de diaboliser chaque revendication flamande simplement parce qu'elle est flamande. On peut l'écouter, comprendre ce qui la motive sans pour autant que cela revienne à l'accepter. Il est toujours bon dans un couple de discuter sur sa relation, non ? Vivre ensemble, ce n'est jamais quelque chose d'acquis, c'est un dialogue permanent. Nous serons un pays beaucoup plus soudé si nous acceptons de discuter sans tabou, telle est ma conviction.
Regardez Sarkozy (que je ne soutient par ailleurs absolument pas): il a osé parler des sujets qui dérangent, et le pays se trouve uni derrière lui. Bienvenue au XXIème siècle.

Thierry a dit…

Réponse à Pixeline : Tu écris que "personne chez Ecolo ne veut toucher à la monarchie", mais désolé, c'est faux! En janvier 2007, Jean-Michel Javaux et Isabelle Durant ont profité de la médiatisation du procès d'Hasselt pour se prononcer dans la presse en faveur d'une diminution des pouvoirs du Roi. Sans parler des nombreuses déclarations du sénateur écolo et républicain Josy Dubié (Pixeline, j'aimerais que tu me parles de son action concrète, à part critiquer la famille royale). Alors, ce que tu écris est faux : Ecolo veut diminuer les pouvoirs du Roi mais n'ose plus l'affirmer trop haut, de peur de perdre les voix des électeurs qui restent majoritairement royalistes.

Marie-Rose a dit…

Dans les journaux du groupe Sud Presse de ce week-end, Didier Reynders critique le PS et le CDH, mais trouve qu'Ecolo est un "parti utile" pour reprendre ses termes et trouve qu'il y a moyen de travailler avec Javaux ou Morael. C'est un signe très clair pour les électeurs qui suit les déclarations d'autres membres d'Ecolo et du MR...
Alors, cher Pixeline, je suis de gauche et mon vote va donc soit au PS, soit à Ecolo. Vu qu'Ecolo ne fait que critiquer un parti frère de gauche et de prôner une alliance avec le droite, je voterai en juin pour le Parti Socialiste.

pixeline a dit…

@Loïc:
Je commence par répondre par la fin à ton post:
"Pourquoi est-ce qu'on n'essaie plus de prendre des voix au PS parce que nous, on apportera plus d'idées qui bousculent et qui dérangent, au lieu de faire de la pêche aux voix PS en chantant "tous pourri" avec un foulard scout autour du cou?"

Bien sûr, pauvre PS victime de la méchanceté des autres partis.
Le fait que le PS soit plongé dans les affaires et ne soutienne pas du tout son courant réformateur ne dédouane pas les autres partis, d'accord. Que les seuls effets de la sois-disante rénovation soient un rajeunissement et une peopolisation des candidats, sans réflexion sur les méthodes, ou formation des élus ne t'interpellent pas non plus, visiblement. Par ailleurs, J'estime moi que l'intérêt d'une idée n'est pas qu'elle bouscule ou dérange. Le rôle de la politique n'est pas, à priori, de me bousculer, mais de gérer le destin commun à long terme. Le PS a failli, maintes fois. Et plus il faillit, plus il s'ancre en Wallonie. Personnellement, cela m'interpelle. Puis, quand je vois les méthodes appliquées à Schaerbeek je comprends mieux la méthode PS. Quand je vois un saoulard aux finances, quand je lis, semaine après semaine, ce qu'on fait des élus, notamment à Charleroi, mais actuellement à Bruxelles, avec ces impôts que moi, petit commerçant je paye en me faisant traiter de tricheur, je dis stop, c'est bon, retournez à votre buvette et laissez des gens qui ont au moins l'intention de bien faire aux commandes. Des erreurs, je peux l'accepter. La malhonnêteté, non.

"Cela me rend dingue de voir que la SNCB progresse plus depuis que durant est partie, que la violette a un meilleur bilan environnement que l'arc-en-ciel, que les pensions minimums ont plus progressé sous le dernier gouvernement que le précédent, etc.
"
J'ai l'impression que tes sources ne sont pas tout à fait fiables.
On peut, pourquoi pas, interpréter les sois-disant bons résultats de la SNCB comme étant récents, mais on pourrait aussi voir qu'ils sont le fruit de réformes lancées par Durant (et malgré le sabotage de di Rupo) tout en maintenant la paix sociale, ce qui fut salué en son temps par Karel Vinck, que je crois plus expert que toi pour juger de la santé de la SNCB.

Concernant les pensions: qui va payer ces pensions ? Et pendant combien de temps seront-elles payées?
Réponse: tes enfants n'auront pas de pension. Alors amélioration des pensions, oui, mais pour qui?

Je crois sincèrement que cette gauche dont tu te réclames n'est pas la mienne: elle est matérialiste, racrapotée sur de petits centimes pour les siens, ses affiliés et les autres qu'ils aillent au diable. Là où la mienne se projette dans le futur, et veut organiser une solidarité qui dépasse les frontières de mon quartier, ou le cercle de mes petits copains.

Vincent a dit…

Je ne suis pas du tout d'accord avec Pixeline. D'abord, il ment lorsqu'il dit que personne chez Ecolo ne veut toucher à la monarchie. J'ai moi aussi entendu en janvier dernier Durant, Javaux et Dubié être favorables à une diminution du pouvoir d'Albert II, alors qu'il est un très bon souverain constitutionnel (contrairement à son frère).

Concernant Schaerbeek, l'accord PS/CDH/Ecolo n'était pas secret mais avait été rendu public et n'a JAMAIS été dénoncé par Isabelle Durant durant la campagne. Si cela ne t'a pas dérangé, son attitude n'est pas honnête envers les électeurs d'Ecolo, dont je doute que tous aient apprécié de se retrouver alliés à la droite.

Troisièmement, Loïc a raison : la SNCB n'est pas encore parfaite mais se porte beaucoup mieux depuis qu'Isabelle Durant n'est plus ministre...

Quatrièmement, il est certain que des hommes politiques liégeois (Reynders,Javaux,Morael entre autres) souhaitent une alliance MR/Ecolo (malgré leurs programmes très différents). Ce qui va arriver, c'est que leur attitude va inciter le CDV, le CDH, le PS et le SPA à former ensemble le prochain gouvernement fédéral.

Jean-Pierre a dit…

Pixeline, suite à leurs déclarations, Jean-Michel Javaux et Didier Reynders sèment le trouble à un mois des élections.

Les électeurs de gauche ne comprennent pas qu'Ecolo critique le PS, mais préserve le MR. Les électeurs de droite ne comprennent pas que le MR semble privilégier une alliance avec Ecolo dont ils sont si différents. Vouloir renvoyer le PS dans l'opposition semble leur seul point commun, mais est-ce suffisant pour gouverner ensemble durant quatre ans? A force de déboussoler leurs électeurs respectifs, le MR et Ecolo vont se retrouver ensemble...mais dans l'opposition. Une alliance des socialistes et des sociaux-chrétiens semble plus réaliste sur le plan des chiffres et sur le plan des idées. A méditer par Pixeline.

Laurent a dit…

Afin de gonfler leurs voix aux prochaines élections, Ecolo a mis sur ses listes au Sénat Jacky Morael (qui a déclaré au Pan qu'il ne savait pas s'il allait siéger même s'il est élu...) et Carine Russo (qui compte se battre pour des sujets dont elle ne sait pas qu'elles ne sont plus des compétences du Sénat...). Ecolo est donc un parti comme les autres, contrairement à ce qu'essaie de nous faire croire avec mauvaise foi Pixeline sur ce blog.

Dans le Pan de cette semaine (voir leur blog), Jacky Morael nous parle de ses affinités avec les libéraux Jean Gol et Didier Reynders. Il rejoint d'autres déclarations dans le même sens de Javaux, Kubla ou Reynders. Une alliance MR/Ecolo est donc vraiment en projet.

Ce qui me gêne, c'est qu'ils expliquent cette alliance soit par affinités personnelles, soit dans le but de contrer le PS. Moi, j'aimerais qu'ils m'expliquent sur quelles propositions ils sont d'accord... Contrairement aux soi-disant méthodes modernes que nous vante Pixeline, Ecolo est un parti comme les autres : il parle d'abord du pouvoir et des alliances ; le programme viendra plus tard...

Enfin, je suis, moi aussi, contre la volonté d'Ecolo de diminuer les prérogatives du souverain. La monarchie est une institution qui fonctionne bien et qui est appréciée des Belges. Pas question d'y toucher.

Anonyme a dit…

Pixeline, je ne crois pas que tu rendes un grand service à Ecolo en les défendant avec agressivité et mauvaise foi. Tu ne comprends pas qu'Ecolo n'a pas laissé un bon souvenir dans l'opinion publique de sa participation au pouvoir entre 1999 et 2003. J'ai moi-même voté pour Ecolo en 1999 et ai été très déçu. Ecolo et Groen/Agalev ont été sèchement sanctionnés par les Belges en 2003 et 2004. C'est bien la preuve qu'ils ont fait des erreurs.

Peut-être qu'ils progresseront en juin (notamment grâce aux attrapes-voix des vedettes Carine Russo et Jacky Morael), mais dis-toi bien que ce ne sera pas grâce à eux, mais grâce à Nicolas Hulot, Al Gore et à la médiatisation de l'environnement. Il y aura sûrement aussi les voix de jeunes qui n'ont aucun souvenir de la période 1999-2003.

Se pose aussi actuellement leur positionnement sur l'échiquier politique : ils se disent de gauche mais lorgnent vers la droite. Ils font comme les autres en cherchant une vedette telle que Carine Russo. Ils donnent l'impression de chercher avant tout le moyen d'être au pouvoir... Ecolo commet actuellement des erreurs de communication.

Piero a dit…

Marie Rose a dit à Pixeline:
"Alors, cher Pixeline, je suis de gauche et mon vote va donc soit au PS, soit à Ecolo. Vu qu'Ecolo ne fait que critiquer un parti frère de gauche et de prôner une alliance avec le droite, je voterai en juin pour le Parti Socialiste."

Et bien, ma chère Marie Rose, sache qu'à moins d'un revirement fort improbable de la situation, le PS n'aura pas le choix de s'allier soit avec un parti de droite, soit avec un parti du centre. La "grande gauche" n'existe plus, et c'est tant mieux, car la gauche belge n'est pas à considérer comme progressiste, mais comme profondément conservatrice... J'en veux pour preuve ces réticences chroniques face aux propositions libérales de baisse d'impot et de rage taxatoire. Et que dire de la suppression des CCC qui a été si dure a obtenir à cause de réticence socialistes.

Mon avis pour les future élections, est qu'il faut dépasser les clivages "gauche/droite" traditionnels. Qu'il ne faut pas craindre ni les propositions de l'un, ni celle de l'autre (ah si quand même quand je vois que Mme Onkelinckx veut payer les prostituées pour les délinquants de longue durée, là je bondi quand meme), mais qu'il faut tirer le meilleur de la gauche et de la droite, et faire bouger les choses. Les réformateurs sont les seuls qui ont l'ambition d'augmenter de manière concrète le "bonheur" des gens, et de ne pas considérer l'état comme un assistant perpétuel des citoyens, mais en plaçant le citoyen au centre de ses décisions. N'est ce pas là, la première des libertés?

pixeline a dit…

@MArie-rose:
"Alors, cher Pixeline, je suis de gauche et mon vote va donc soit au PS, soit à Ecolo. Vu qu'Ecolo ne fait que critiquer un parti frère de gauche et de prôner une alliance avec le droite, je voterai en juin pour le Parti Socialiste."

Je vous en prie, faite usage de votre suffrage comme vous le jugerez le plus utile. Souffrez que j'en fasse de même, et que, en tant que démocrate, je vous oppose mes arguments. Souffrez que personnellement, je ne trouve pas que les élus du PS se comportent d'une manière irréprochable et souffrez que j'estime qu'ils méritent une sanction électorale. Souffrez enfin que, pour moi, voter PS ne soit pas un vote progressiste mais un vote conservateur.
Mais vous avez certainement de bons arguements à m'opposer, j'attends toujours de les lire.

Bon, je n'ai pas non plus envie de squatter éternellement le blog de Fabrice Grosfilley, vous pouvez, si vous le souhaitez, continuer le débat sur le mien: http://www.plennevaux.be/alexandre/

bon vote !