21 juin 2006

Humour rouge en sourdine

Quelle est la différence entre Charleroi et la Grande Bretagne(*) ? C'est le genre de plaisanteries inoffensives (dont le journal le Soir indiquait il y a quelques semaines que Jean Pierre De Clercq en était l'un des expéditeurs par mail interposé) que le boulevard de l'empereur n'apprécie plus. Ces jours ci un membre de l'équipe du président a pris la peine d'envoyer par courrier électronique un petit rappel à l'ordre aux cabinets ministériels socialistes. "L'humour et le détachement sont essentiels à notre équilibre, mais dans des moments aussi graves, il n'est pas tolérable qu'on s'amuse avec le malheur de camarades" écrit l'expéditeur qui juge certaines plaisanteries blessantes et contraires aux valeurs socialistes. Le message demande donc aux décideurs PS de "sensibiliser" les "collaborateurs" à ce sujet... Et rire en dehors des heures de travail, on a le droit, chef ?

(*)Pour ceux qui l'ont ratée : la Grande Bretagne n'a eu qu'une dame de fer tandis que Charleroi a un échevin en tôle...

2 commentaires:

Olivier a dit…

Big brother is watching you "camarade"....

Frédéric Jottrand a dit…

Fin 1999, en pleines affaires INUSOP, Lalot etc., Picqué avait déclaré en AG du PS de Saint-Gilles qu'il y avait maintenant suffisamment de camarades à la prison de Saint-Gilles pour y ouvrir une section: Nicole Delruelle, Camille Javeau et Guy Lalot (j'ai oublié les noms des autres). Comme quoi il n'y a pas que les socialistes wallons qui font de l'autodérision...