04 juin 2006

Van Cau, docteur en communication


Jean Claude Van Cauwenberghe a donc répondu à Philippe Courard (et donc à Elio Di Rupo, voir ci dessous "van cau contre attaque"). Je ne reviendrai pas sur le contenu de la déclaration. Je vous suggère juste de jeter un coup d'oeil attentif à l'image ci-contre. Pour cette contre attaque le président de l'Union Socialiste Communale de Charleroi a en effet soigné la manière. D'abord une petite phrase "je ferai un pas de côté quand les camarades de Charleroi m'auront dit que j'ai fait un pas de travers". Ensuite par la mise en scène : les responsables des sections locales à ses côtés, message induit "je ne suis pas tout seul, les militants carolos font bloc avec moi". Enfin par le décor. On retrouve derrière Van Cau un portique dont sont désormais friands les partis politiques. La toile rouge, le sigle PS dans un coin, le coq wallon dans l'autre : Van Cau s'y affirme plus wallon que jamais et signifie ainsi qu'il y a une bataille entre les socialistes wallons, qu'il incarnerait, et ceux qui oublient le coq wallon sur leur étendard au boulevard de l'empereur. Bref ce serait le PS d'en bas contre les stars de Bruxelles. Conclusion : Jean Claude n'a plus rien à envier à Elio. Il maîtrise son message, possède l'art de la petite phrase pour les TV, et se préoccupe désormais de la mise en scène et même du décor...

1 commentaire:

cactus a dit…

La grande famille du PS. C'est émouvant. Et avec ce genre de gue-guerre le plan marshall ne risque pas dépasser l'unique effet d'annonce.

Rem perso pour votre blog : je choisirai un thème "blogger" plus léger et plus lisible. Rien ne vaut en terme de confort de lecture le gris foncé-noir sur un fond blanc. Regardez autour de vous. Bien à vous.