22 juin 2006

Querelle financière au MR bruxellois


Le coup est parti dans la dernière heure : ce mercredi le quotidien indiquait que Frédérique Ries, députée européenne, ne reversait pas au mouvement réformateur la petite partie de ses indemnitées parlementaires réclamée. Depuis 1999 la députée aurait du s'acquitter d'une cotisation mensuelle de 250 euros, soit un arrièré aujourd'hui estimé à 20 000 euros ( le prix d'une voiture moyenne). La riposte est venue ce jeudi dans les journaux du groupe Sud Presse (soit le concurrent le plus direct de la DH) : Frédérique Ries n'y mâche pas ses mots et estime que le MR "manque de loyauté". Marc Cools (secrétaire politique de la fédération MR bruxelloise "pour moi un barbu sur des affiches") et Jacques Simonet (président de la fédération "je souhaitais en dicuter avec lui, je n'ai jamais eu de réponse")en prennent pour leur grade. Comme la cotisation en lui aurait pas été réclamée en bonne et due forme, la députée estime que la créance n'existe pas et glisse au passage qu'"à coté de la politique RTL est un jardin d'enfant" (j'aime beaucoup). Bref Frédérqiue Ries est déçue par le MR bruxellois, demande à être respectée, en appelle à Didier Reynders et précise qu'elle veut rester un électron libre... Le tout bien sûr sur fond de préparation des listes aux élections communales, ceci expliquant sans doute cela . Faut-il dire à la députée européenne que dans d'autres formations politiques les élus versent beaucoup plus que 250 euros ?

6 commentaires:

Vincent a dit…

Pourrais-tu nous en dire plus (dans une prochaine note par ex.) comment les retroactions se passent dans les autres partis. Il me semble que chez Ecolo c'est fort eleve. Est-ce une partie fixe ? Un pourcentage ? Le meme pour tous (ministres - parlementaires - echevins - conseillers communaux - mandataires publics) ?
Merci
Vincent

Anonyme a dit…

En ce qui concerne Ecolo...

1. L’interdiction de tout cumul de mandat, sauf dérogation expresse et très limitée (accordée par le parlement interne d’Ecolo).

2. Pour l’ensemble des élus Ecolo, reversement de toutes les sommes perçues au-delà du barème et des frais encourus. Le barème mensuel net varie de 82.000 BEF/2033 EUR minimum pour un parlementaire, à 160.000 BEF/3966 EUR maximum pour un ministre, sachant que, légalement, un parlementaire gagne au minimum 165.000 BEF/4090 EUR et un ministre 300.000 BEF/7437 EUR, voire plus.

3. Ministres et parlementaires confondus, la rétrocession représente en moyenne 50 % du revenu net perçu.

Source : www.ecolo.be

Vincent a dit…

1) je voulais evidemment dire retrocession et pas retroaction.

2) Bravo Fabrice pour ton blog. Connais-tu d'autres journalistes/editorialistes francophones ou flamands qui s'essaient comme toi au blog ?

Vincent

fabrice grosfilley a dit…

En Belgique francophone, pas beaucoup de monde : Ludovic Delory (liens ci contre). En France cela commence à marcher pas mal : sur RTL.fr vous trouverez les blogs de Jean Michel Apathie et Jérome Godefroid (présentateur du journal de 8H sur RTL Paris), sur LCI.fr j'aime bein celui de Pierre Luc Séguillon. Si l'europe vous interesse sur libération.fr "les coulisses de l'europe" de Jean Quatremer sont une référence incontournable.

fabrice grosfilley a dit…

Pour compléter la réponse donnée ci dessus, les règles imposés aux mandataires sont les suivantes :
PS : reverser 10% du brut mensuel
CDH : reverser un pourcentage de la rémunération fixée par le bureau de parti (c'est inscirt dans les statuts , je n'ai pas plus de détails à ce stade).
Je ne lis rien sur ce point dans les statuts du MR, où vous aurez compris que ne pas payer sa cotisation est un moyen de marquer sa différence et de se positionner dans le débat interne...

fabrice grosfilley a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.