14 juin 2007

Sondages et cyclisme

Plusieurs internautes lecteurs de ce blog ironisent désormais sur le billet que j’avais publié au sujet d’un « sondage » donnant le MR en tête. Que les choses soient bien claires : je ne renie pas une seule ligne de ce texte. Le sondage en question (publié par Vers l’Avenir) souffrait bien d’une méthodologie inadaptée à un sondage « intentions de vote ». Pour rappel ce sondage donnait 5 points d’écart entre le mouvement réformateur et le PS, pointait le CDH à 20% et situait le FN largement en dessous du seuil des 5%. Et je continue de penser que puisque les sondages conditionnent une partie des discours et des analyses, il serait opportun d’autoréguler leur diffusion.

Il n’est pas inintéressant en revanche de s’intéresser aux sondages suivants. L’institut dedicated research (il faut toujours citer ses sources) a fait parvenir aux rédactions un récapitulatif des études publiées dans la dernières période. Il s'agit bien entendu de faire la pub de l'institut en question, mais un tableau de synthèse interessant a été réalisé. Je me permets d’en reprendre l’essentiel ci dessous.



Qu’en retenir ?
1) qu’aucun institut n’a donné le MR gagnant
2) que le score du CDH est toujours surestimé et celui d’Ecolo sous estimé, quelque soit l'étude
3) que le sondage Dedicated Resaerch publié par Vers l’avenir le 06 juin est le plus proche du résultat final.

Explication : bien que publié en début de semaine ce sondage « Dedicated resarch/ Vers l’avenir» a en réalité été réalisé plus tard que les deux études publiées par le Cevipol pour « Le Soir/ RTBF » et le baromètre Ipsos « RTL / La Libre », le mode opératoire (sondage téléphonique et non en « face à face ») lui permettant d’être plus réactif. L’impact des évènements de Charleroi n’a commencé à se faire réellement sentir que dans cette étude là.

Conclusion générale : un sondage reste une photographie de l’opinion à un instant « T ». L’étude la plus correcte est celle qui a été réalisée au plus proche de l’élection. On peut également constater que les rapports de forces ont évolués dans les tous derniers jours de campagne. Tout c’est donc joué dans le sprint final. C’est bien sur la ligne d’arrivée que l’électeur a jugé que la course des bleus et des verts était la plus pertinente.

Les oranges et les rouges devraient regarder plus souvent le tour de France : un coureur qui se relève à quelques mètres de la banderolle doit toujours vérifier qu'il n'y a personne dans son dos.

3 commentaires:

Jonathan Loriaux a dit…

J'aimerais avec ce raisonnement que vous m'expliquez la différence entre le sondage de sortie des urnes du CEVIPOL et les résultats des élections ?

Parce que là, il y a aussi une belle différence qui fait tomber tout votre raisonnement.

Jonathan

http://www.hxnet.be

Fabrice Grosfilley a dit…

Au contraire, le sondage du cevipol est réalisé du 17 au 30 mai. La démission des échevins MR de Charleroi, survenue je crois le 28, n'y est donc que très partiellement prise en compte. Je ne vois donc pas en quoi cela affaiblirait mon raisonnement. Ou je vous comprend mal.

Jonathan Loriaux a dit…

En fait, je parlais du sondage SORTIE DES URNES, pas du précédent sondage du Cevipol.

Jonathan

http://www.hxnet.be