09 janvier 2007

La leçon de Laurent


Au prince Laurent il faut reconnaître au moins deux qualités : le courage, et un certain sens du panache. En acceptant de venir témoigner le fils d’Albert II a probablement fait taire un certain nombre de ses détracteurs. Il faut une certaine trempe pour oser affronter une meute de journalistes comme celle qui attendait devant le palais de justice d’Hasselt, et mettre son image en jeu lors d’ une comparution devant un tribunal. En acceptant cette déposition Laurent s’est enfin mis à la hauteur du citoyen lambda. C’est une bonne nouvelle qui devrait permettre au débat de gagner en sérénité et retirer un argument aux nationalistes flamands tentés d’exploiter l’affaire : le fils du roi est donc un justiciable comme les autres, et la monarchie ne se soustrait pas à la justice.
Ce témoignage ne change pourtant pas grand chose au fond. Le doute est toujours permis sur l’ignorance réelle du prince quand à la provenance des fonds utilisés chez lui (même si formellement la ville clémentine ne lui appartient pas). La légitimité et la moralité de certains de ses comportements passés reste douteuse. Certes la vie d'un prince de Belgique n'est pas une sinécure et la position de Laurent, prisonier d'une fonction malgré lui, n'est guère enviable. Mais les nombreux articles publiés dans Het Laatste Nieuws, La Dernière Heure et Le Soir n’ont pas contribué à rendre le personnage sympathique (c’est un euphémisme). On voudrait ainsi renvoyer à la conclusion d’un billet publié ici il y a un mois : « bénéficier d’argent public pour assurer sa subsistance est un grand privilège. On peut estimer normal que ce privilège impose un devoir de sagesse. »
Le prince Laurent vient de marquer un point en se déplaçant à Hasselt. On lui suggère de transformer l’essai en reconnaissant ses erreurs passées, en modifiant ses comportements les plus extravagants (on pense ici, notamment, à son goût pour la vitesse), et, pourquoi pas, de faire taire définitivement les critiques en assumant son statut de prince qui ne portera jamais la couronne(il est 11ième dans l’ordre de succession). Renoncer à toute dotation et se mettre à travailler (le prince ne manque ni d’idées ni de relations) donnerait à Laurent l’ indépendance qu’il revendique. Ce serait un comportement…royal.

32 commentaires:

Anonyme a dit…

Malgré le côté sulfureux de ce procès, la famille royale a plutôt bien géré la situation. Le discours de Noël du Roi est bien passé auprès de l'opinion ("Aucune personne n'est au-dessus des lois"). Il est passé des paroles aux actes en signant immédiatement l'arrêté royal permettant l'audition de son fils. Le prince Laurent a incontestablement marqué un point en se rendant à Hasselt et en témoignant en néerlandais sans interprète. Même Noël Vassen est satisfait de l'audition et reconnaît que le prince a dit la vérité! Par ailleurs, de plus en plus de personnes commencent à comprendre qu'on a assisté ces dernières semaines à une campagne médiatique destinée à déstabiliser la monarchie.

Anonyme a dit…

Ce matin sur Bel-RTL, j'ai été déçue par la demande de Jean-Michel Javaux de diminution des pouvoirs actuels du Roi (qui ne sont pourtant pas énormes...). En fragilisant la monarchie, il fait le jeu des séparatistes flamingants. Je trouve que les maladresses du prince Laurent (11ème dans l'ordre de succession au trône) n'ont aucun rapport avec le travail du roi Albert II qui fait bien son boulot depuis 1993. De plus, Ecolo ne tire pas les leçons du passé : une des causes de leur échec électoral de 2003 était déjà, avec Francorchamps, leur demande d'une diminution des pouvoirs du Roi et les propos républicains de José Dubié (Que fait-il à part critiquer la famille royale qui est son fonds de commerce?). Ecolo n'a pas encore compris qu'une grande majorité de Wallons restent royalistes...
Vive le Roi! Vive la Belgique!

Un petit Belge a dit…

Je suis d'accord avec les deux commentaires ci-dessus. Je trouve qu'Albert II est un chef d'Etat compétent, sérieux et très sympa. Aussi je suis pour le maintien des pouvoirs actuels du Roi.

Fabi a dit…

Si l’affaire Laurent sert de talon d’Achille au régime monarchique, c’est qu’elle en montre le défaut principal : le mode de dévolution héréditaire rend pratiquement possible l’accession d’un incapable à la tête de l’Etat. Le principe démocratique n’est pas un vaccin contre la médiocrité (ne prenons que l’exemple de Michel Daerden), mais au moins l’électeur peut en changer si besoin.

Les pouvoirs formels du Roi ne sont peut-être pas énormes, mais il est visiblement suffisamment influent pour faire bénéficier sa famille d’avantages concédés avec les moyens publics. Je pense au régime de faveur d’application à l’Ecole royale militaire, aux dotations et autre donation royalo-coloniale, aux mandats publics attribués sans concours et aujourd’hui au bénéfice de détournements, sans que Laurent soit inquiété le moins du monde.

Que se passerait-il aux prochaines élections si Albert de Belgique était un chef d’Etat élu ? L’électeur lui imposerait probablement une retraite bien justifiée, d’une part par son âge et d’autre part par cette affaire, somme toute assez scandaleuse, qui touche directement des conseillers appointés par lui.

Je trouve Dubié fort courageux d’être le seul politique ouvertement critique à l’égard de ce régime ubuesque. Est-il le seul à représenter les 10% de républicains ?

Anonyme a dit…

Bonne nouvelle : le Palais vient d'annoncer que les sommes investies autrefois par la Marine dans la Villa Clémentine du prince Laurent seront remboursées. La morale est sauve. Maintenant, tournons la page et laissons la famille royale en paix. On commence à en avoir marre du show fait par la presse autour de ce procès.

Anonyme a dit…

Réponse à Fabi : Malgré le procès d'Hasselt, je reste favorable au régime monarchique et au maintien des pouvoirs actuels du Roi. Quand je vois que la France est paralysée depuis plus d'un an par les élections présidentielles de mai 2007 et par le duel Royal/Sarkozy (où on parle plus de leurs personnes que de leurs programmes...), cela ne me donne vraiment pas envie d'avoir une république. De plus, dans notre beau et compliqué pays, qui serait le président : un Wallon, un Flamand ou un Bruxellois? Cela ne ferait qu'accroître les querelles communautaires. La monarchie est le meilleur régime politique pour la Belgique et c'est pour cette raison qu'il est soutenu par la majorité du monde politique.

Et si nous vivions en république, que ferait le sénateur écolo Josy Dubié dont le mandat consiste uniquement à critiquer la famille royale? Sans rien proposer de constructif, il ne donne pas envie de voter Ecolo.

Anonyme a dit…

Fabi, si vous estimez qu'il existe 10% de républicains en Belgique, vous admettrez que 90% des Belges sont favorables à la famille royale. Il me semble dès lors logique de conserver ce système qui convient bien à notre pays si particulier. Quant à moi, faire la file un dimanche pour aller voter étant une corvée, je suis bien content de ne pas aller une fois de plus pour des élections présidentielles. Au moins, avec une monarchie, on est tranquille!
Quant à Josy Dubié, il faut reconnaître qu'à part taper sur le dos de la famille royale, on ne l'entend jamais sur aucun autre dossier plus important... Quel est son bilan de sénateur? Nul.

Anonyme a dit…

Josy Dubié ne rend pas service à Ecolo. Ses propos républicains choquent beaucoup de personnes en Wallonie attachées à la monarchie et à l'unité du pays. Sans s'intéresser au programme d'Ecolo, elles ne voteront pas pour ce parti car elles auront retenu qu'ils veulent diminuer les pouvoirs du Roi. Cette proposition de Dubié et Javaux va probablement leur coûter cher le 10 juin 2007...

Anonyme a dit…

Ecolo a voulu souffler sur la vague du procès d'Hasselt : Isabelle Durant, Jean-Michel Javaux et Josy Dubié se sont prononcés dans la presse pour la diminution des pouvoirs du Roi. Plus prudents, le PS, le CDH et le MR ont été plus mesurés et n'ont pas donné leur position. Maintenant, l'affaire est retombée et de plus en plus de personnes sont convaincues d'avoir assisté à un lynchage médiatique et politique du prince Laurent, dont la cote de popularité va remonter très vite. Et Ecolo se retrouve désormais coincé avec la proposition qu'il a lancée face à la majorité des Wallons et Bruxellois qui restent attachés à la monarchie. C'est une erreur monumentale d'Ecolo qui n'a pas encore compris les sensibilités de notre pays si particulier.

Anonyme a dit…

Oui, il est important de maintenir les prérogatives de la monarchie qui est l'un des meilleurs garants de l'unité du pays. Vive la Belgique! Vive le Roi!

Anonyme a dit…

Fin 2002, le VLD et Ecolo avaient déjà proposé de diminuer les pouvoirs royaux lors de la législature 2003-2007. Face au tollé général, ils avaient ensuite annoncé que ce n'était pas une priorité. Il n'en fut rien. Quatre ans plus tard, c'est Ecolo qui relance naïvement cette proposition. Il y aura probablement un débat autour des dotations mais je ne pense pas qu'on va toucher aux prérogatives du Roi pour deux raisons. Premièrement, car cela déstabiliserait encore un peu plus l'unité du pays (mais n'est-ce pas ce que veulent les séparatistes du Nord?). Deuxièmement, car Albert II fait bien son boulot et a de bonnes relations avec le monde politique. A titre personnel, je pense que le système monarchique fonctionne bien et est soutenu par une majorité de Belges. Il n'y a donc aucune raison d'y toucher. Je pense comme les commentaires ci-dessus qu'Ecolo a voulu profiter de la médiatisation du procès d'Hasselt et va se mordre les doigts de sa précipitation...

Anonyme a dit…

De plus en plus de personnes croient que le prince Laurent a été victime d'un lynchage médiatique et politique visant à déstabiliser la monarchie. Lisant plusieurs quotidiens belges chaque jour, j'ai été surpris par leur partialité et leur manque d'objectivité. Mais il est vrai que parler de la famille royale et mettre la photo du prince en couverture augmente les ventes... Le procès d'Hasselt et la fausse émission spéciale de la RTBF ont permis d'ouvrir - notamment sur Internet - un débat nécessaire sur la force et la déontologie des médias. Si l'image du prince Laurent sort fragilisée du procès, celle des journalistes belges également...

Anonyme a dit…

Moi aussi, j'aime bien le prince Laurent et le procès ne changera pas mon opinion à son sujet. S'il est si apprécié par les Belges, c'est parce qu'il est le membre de la famille royale le plus proche de la population. Un exemple : il se rend à une activité publique sans garde du corps et sans chauffeur. Il aborde tout le monde sans aucun souci du protocole. Ce n'est pas un saint, c'est un homme comme tout le monde, avec ses défauts et ses faiblesses. Qui n'a pas fait d'erreur lorsqu'il était jeune? Il a fait un mariage d'amour avec la discrète et intelligente princesse Claire qui lui a apporté la sérénité et qui lui a donné trois beaux enfants. Laurent n'est pas un prince qui se contente d'inaugurer les chrysanthèmes. Il milite pour l'environnement et les animaux, et a plusieurs réalisations concrètes à son actif (les dispensaires pour animaux des personnes défavorisées, la plantation d'arbres en Mauritanie pour lutter contre l'avancée du désert, etc.). Le prince Laurent est rejeté par l'establishment belge (hommes politiques, intellectuels, journalistes et même certains membres de la Cour) mais est très apprécié de la population, en particulier des couches les plus défavorisées. C'est un fait qui ne plaît pas à tout le monde et qui a incité certains à salir sa réputation.

Anonyme a dit…

Je respecte Sa Majesté le roi Albert II car il n'a JAMAIS invité aucun représentant de l'extrême-droite au palais royal et car il dénonce régulièrement le racisme et la xénophobie. On ne peut pas en dire autant de tous nos responsables politiques...

Anonyme a dit…

Le week-end dernier, le prince Laurent, la princesse Claire et leurs trois enfants se sont rendus en toute simplicité à Agriflanders. Ils n'étaient accompagnés d'aucun conseiller, d'aucun garde du corps et d'aucun chauffeur. Loin du protocole entourant les autres membres de la famille royale, les personnes présentes ont pu les approcher et leur parler. La fameuse Villa Clémentine de Tervuren n'a rien de royal et accrédite son image d'un homme près du peuple. Il ne faut pas chercher plus loin les raisons de la popularité du prince Laurent.

Anonyme a dit…

Suite à la fausse émission spéciale de la RTBF, les Belges francophones ont peur pour l'unité du pays après les élections de juin 2007. Aussi ont-ils compris qu'ils devaient soutenir le système monarchique que veulent abolir les séparatistes flamingants. C'est pour cela que le soufflet est vite retombé, que les hommes politiques se sont tus et que la majorité des Wallons et Bruxellois restent attachés à la famille royale (ce blog en est la preuve car je n'y lis pas beaucoup de messages républicains) malgré les révélations du procès d'Hasselt.

Anonyme a dit…

Dans les quotidiens du groupe Sud Presse de ce lundi 22 janvier, le journaliste Pierre Nizet écrit un article d'une demi-page sur une supposée mésentente entre la reine Paola et le prince Philippe sur base d'un SEUL témoignage d'un soi-disant proche de la Cour courageusement ANONYME. Aucun autre témoignage pour confirmer ou démentir cette rumeur lancée par Sud Presse. Est-ce cela le travail d'un journaliste? Cet article conforte l'idée d'un lynchage médiatique contre le prince Laurent (et la monarchie en général) auquel les Belges commencent de plus en plus à croire. La presse belge est en train de s'orienter vers les dérives des tabloïds britanniques avec des titres accrocheurs et des rumeurs lancées sans aucun travail de vérification. A nous de ne pas être dupes et de ne plus croire tout ce qu'inventent les médias...

Anonyme a dit…

Après tout ce qu'on a vécu ces dernières semaines, je crois que ce qui a changé, c'est que la majorité silencieuse des Belges pro-Belgique et pro-monarchie se réveille et affirme leurs convictions. La presse commence à réagir également et donne la parole à des Belges qui tiennent à leurs pays (dossier du "Vif-l'Express" de la semaine passée, émission de la RTBF de ce 24 janvier, entre autres). Auparavant, on n'avait droit qu'au son de cloche des séparatistes, républicains, régionalistes et rattachistes.
C'est une évolution très positive!!

Anonyme a dit…

Fabrice Grosfilley a écrit avec raison : "En acceptant de venir témoigner, le fils d'Albert II a probablement fait taire un certain nombre de ses détracteurs".

Deux semaines après le procès, c'est effectivement ce qui se passe. Je constate même un peu partout que le prince Laurent bénéficie d'un regain de popularité. Il est plutôt bien retombé sur ses pattes!

Un petit Belge a dit…

Les discours royaux sont devenus un exercice difficile où chaque phrase est susceptible de prononcer des nouvelles tensions entre communautés. On se souvient du terme "séparatisme feutré" qui avait choqué la Flandre l'an dernier. Volontairement rassembleur, le Roi a eu raison de faire son discours cette année sur le thème du 50ème anniversaire des traîtés de Rome, base de l'actuelle Union européenne. C'est un sujet qui ne fâchera personne. Mais le Roi a quand même fait remarquer très justement que si on voulait contribuer à la construction européenne, nous devions montrer l'exemple au sein de notre pays.

Anonyme a dit…

Réponse à Un petit Belge : C'est dommage mais c'est vrai que les discours royaux sont devenus bien compliqués à rédiger. Il faut ménager les libéraux et les socialistes, les catholiques et les laïcs, les Wallons et les Flamands... Pas évident! Afin de ne pas aggraver les tensions, le Roi choisit des sujets consensuels comme les sciences et la recherche (fête nationale 2006), la paix dans le monde (Noël 2006) et la construction européenne (Nouvel An 2007). C'est une attitude pleine de sagesse et c'est ce que j'attends de notre chef d'Etat. Le récent sondage du "Soir Magazine" démontre qu'Albert II est le membre préféré de la famille royale et c'est justifié : compétence, sérieux, simplicité, charisme et solide sens de l'humour. C'est vraiment quelqu'un de bien.

Anonyme a dit…

Le sondage du "Soir Magazine" dont on parle ci-dessus révèle que, malgré le procès d'Hasselt, la monarchie reste soutenue par 3/4 des Belges. Selon moi, c'est Albert II qui est en grande partie responsable de cette popularité. Les Belges l'aiment bien et le trouvent très sympa. Il fait bien son boulot.
Par contre, j'ai le sentiment que la monarchie n'a plus la cote auprès des médias qui tentent petit à petit de la déstabiliser. Sont-ils téléguidés par les partis politiques? Attention au retour de manivelle car leur attitude ne fait que renforcer la thèse d'un lynchage médiatique contre la famille royale qui apparaît comme une victime.

Anonyme a dit…

Je crois que tout ce qu'on a vécu ces dernières semaines (fausse émission de RTBF et procès d'Hasselt) et la perspective des élections du 10 juin suscitent un réel débat sur l'avenir de la Belgique et de la monarchie. Je pense comme une personne l'a écrit ci-dessus que les supporters de la Belgique ont trop longtemps laissé la place aux excités du séparatisme et commencent à comprendre qu'ils doivent également s'exprimer plus ouvertement. Un autre débat concerne le rôle de la presse qui a incontestablement changé en quelques années et qui a tendance à faire du show et du sensationnel. Concernant la famille royale, malgré le comportement de certains de leurs membres, il est certain qu'elle reste très populaire, en grande partie grâce au couple royal actuel et à la princesse Mathilde qui en sont les "maillons forts".

Anonyme a dit…

Je soutiens pleinement l'idée d'un voyage officiel commun du roi Albert II et du premier ministre Guy Verhofstadt au Congo. Après tous les efforts accomplis par Louis Michel en tant que ministre belge des Affaires étrangères, après les élections démocratiques congolaises tenues (alors que personne n'y croyait), notre pays doit leur donner un coup de pouce et établir un nouveau partenariat. La Belgique est bien trop petite pour jouer un rôle dans les gros dossiers internationaux mais elle peut le faire au Congo où elle passe avant tous les autres pays. N'oublions pas que le redressement économique du Congo pourrait avoir des conséquences positives sur notre commerce extérieur. Si la presse flamande n'est pas très chaude pour ce voyage royal, c'est parce qu'elle craint qu'il donne une grande publicité au Roi... Tout est désormais bon pour diminuer le prestige de la monarchie. C'est affligeant.

Vincent a dit…

Je continue d'apprécier le prince Laurent qui n'a pas eu une jeunesse facile malgré son statut princier. La position de cadet n'est jamais facile : l'aîné a son destin tout tracé et bénéficie de toute l'attention, et le cadet doit trouver sa place. Laurent n'étant pas un garçon ni docile, ni bigot, ses relations n'ont pas toujours été faciles avec sa famille. Mais il a su trouver un sens à sa vie et se rendre utile en faveur des animaux et de l'environnement, deux domaines où le travail ne manque pas. Comment expliquer sa popularité? Sa simplicité, son aisance, ses actions concrètes (dispensaires, pétition sur l'eau, etc.), son mariage réussi avec Claire, etc. Je crois que c'est le membre de la famille royale qui est le plus proche de la réalité de notre vie quotidienne. Il n'a pas une armada de conseillers autour de lui qui sont parfois plus nuisibles qu'utiles aux rois et princes. Par ailleurs, je suis totalement contre la proposition d'Ecolo de diminuer les pouvoirs du Roi.

Johan a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec les commentaires ci-dessus et je voudrais parler d'un aspect qui n'a pas encore été évoqué. La presse du Nord du pays répète régulièrement que la famille royale est francophone. C'était vrai autrefois mais ce n'est plus le cas aujourd'hui. Pour la première fois dans l'histoire de la dynastie, le couple royal, leurs enfants, beaux-enfants et petits-enfants parlent le néerlandais. Les enfants du prince Philippe et de la princesse Astrid ont effectué ou effectuent leurs études primaires et secondaires en néerlandais au collège Sint-Jan Berchmans. Le Roi a une majorité de Flamands parmi ses proches collaborateurs. Il n'est pas non plus inutile de rappeler que la famille paternelle de la princesse Mathilde est originaire de la région de Poperinge en Flandre Occidentale. Ses deux oncles sont d'ailleurs membres du CD&V, le parti d'Yves Leterme. Ce sont des réalités incontestables qu'on n'entend pas souvent en Flandre...

Anonyme a dit…

Nous devons tous, Bruxellois, Flamands et Wallons, rester unis autour de notre bon roi Albert. Nous n'avons rien à gagner ni dans une république, ni dans la scission de la Belgique. Est-ce que tout va mieux chez nos voisins? Non. La France est bloquée depuis plus de deux ans par les luttes internes de parti pour les élections présidentielles...

Anonyme a dit…

On se rend bien compte en France et aux Etats-Unis que le monde politique ne travaille qu'en vue de bien se positionner pour les prochaines élections présidentielles (et un an est si vite passé...). Par contre, une monarchie apporte la stabilité et la continuité à la tête de l'Etat. C'est un de ses grands avantages et je rejoins les divers commentaires pour dire qu'Albert II est un très bon Roi.

Marie-Rose a dit…

Je suis contente de voir qu'il y a encore des Belges qui aiment leur pays et leur famille royale. C'est rassurant. J'espère que ces cris du coeur inciteront les hommes politiques et journalistes à parler des vrais problèmes (chômage, environnement, mobilité, etc.) et à laisser tranquille notre bon roi Albert.

Marie-Rose a dit…

Je suis contente de voir qu'il y a encore des Belges qui aiment leur pays et leur famille royale. C'est rassurant. J'espère que ces cris du coeur inciteront les hommes politiques et journalistes à parler des vrais problèmes (chômage, environnement, mobilité, etc.) et à laisser tranquille notre bon roi Albert.

Anonyme a dit…

Il est évident que la famille royale est victime d'une campagne de dénigrement montée par certains médias et hommes politiques du Nord du pays afin de déstabiliser l'unité du pays. A nous de ne pas être dupes et de ne pas croire tout ce que les journalistes écrivent... Certains d'entre eux (mais pas Fabrice Grosfilley!) ont manqué sérieusement d'objectivité ces dernières semaines. Il faut défendre la monarchie et rétablir à tous niveaux la vérité chaque fois qu'une rumeur sans fondement est lancée. Il faut convaincre les responsables politiques de ne pas toucher aux pouvoirs du Roi. Chaque citoyen peut faire quelque chose.

Clément a dit…

Les derniers sondages effectués quelques jours après le procès d'Hasselt montrent qu'une majorité des Belges veulent maintenir la monarchie. Il n'y a donc aucune raison de changer ce système qui fonctionne bien depuis très longtemps. Est-ce que les républiques vont mieux que les monarchies? Non. Est-ce que Jacques Chirac a marqué la France en douze ans de présidence? Non. Est-ce qu'une république coûte moins cher qu'une monarchie? Non.